Bordeaux-Montpellier: «Il faut vite retrouver quelqu'un», ça tombe bien Paulo Sousa est toujours plus proche des Girondins

FOOTBALL L’urgence est de plus en plus forte après la nouvelle défaite à domicile face à Montpellier (1-2)

Clément Carpentier

— 

Paulo Sousa est le favori pour prendre la succession d'Eric Bedouet.
Paulo Sousa est le favori pour prendre la succession d'Eric Bedouet. — NICOLAS TUCAT - GIUSEPPE CACACE / AFP
  • Les Girondins de Bordeaux s’inclinent au Matmut Atlantique face au MHSC (1-2).
  • Eric Bedouet lance un appel à ses dirigeants alors que le club n’a toujours pas de nouveau coach.
  • Le Portugais Paulo Sousa pourrait arriver d’ici la fin de la semaine.

Eric Bedouet est un homme d’expérience. A 64 ans, il a un peu près tout vécu dans sa carrière que ce soit avec les Girondins de Bordeaux ou l’équipe de France. Alors quand vous voyez ce serviteur du club être abattu comme il l’était ce mardi soir après la nouvelle défaite de ses joueurs face à Montpellier (1-2), c’est qu’il faut sérieusement s’inquiéter. « On vit vraiment des moments très compliqués » avoue celui qui assure un nouvel l’intérim après le limogeage de Ricardo, il y a une semaine.

Si la maison girondine ne coule pas encore (12 points d’avance sur le barragiste Caen), elle tangue énormément cette saison. Et le capitaine de bord a de plus en plus de mal à faire front : « Il y a de l’abattement, c’est normal. Mais, ça fait partie d’une carrière. Il faut l’accepter. Il faut vivre ça mais ce n’est pas simple. » En effet, c’est même très compliqué. Entre les mauvais résultats, le départ de deux entraîneurs, les problèmes extra-sportifs (cf Kamano, Karamoh, Sankharé ou encore Kalu), difficile de faire pire. Tout ça sur fond de rachat du club.

Il faut donc avoir les reins solides pour s’accrocher. Et Eric Bedouet semble clairement au bout du rouleau aujourd’hui. Même si les Bordelais montrent « un bon état d’esprit » sur le terrain comme face au MHSC, ils n’y arrivent pas notamment par manque de talent ou « de puissance » pour l’historique préparateur physique du club. Et lui ne semble plus avoir la solution : « Il faut vite retrouver quelqu’un. Il faut retrouver quelque chose. Après, ce n’est pas mon problème… »

« C’est presque fait… », Sousa toujours plus proche de Bordeaux

En effet, c’est le problème de ces dirigeants. Même si Benoît Costil, le gardien et capitaine de l’équipe, appelle ses coéquipiers « à se responsabiliser », c’est surtout aux nouveaux propriétaires de prendre leurs responsabilités et de nommer un nouvel entraîneur. Ce mardi soir, Joe DaGrosa, le président de GACP, était présent au Matmut Atlantique mais il n’a rien dit sur le dossier de l’entraîneur.

Le Portugais, Paulo Sousa, est toujours en pole position. L’entraîneur passé par la Fiorentina ou Bâle n’a jamais été aussi proche du club : « C’est presque fait… On espère boucler le dossier d’ici la fin de semaine. Il peut être le favori pour entraîner un autre club, cela ne veut pas dire qu’il y ira. Il n’attend pas l’AS Roma. Après dans le football, tout peut arriver », glisse à 20 Minutes une source proche du dossier. Une chose est sûre malgré cet optimiste de rigueur, Eric Bedouet sera bien encore sur le banc bordelais samedi soir (20h) à Monaco selon nos informations. Le nouveau coach n’arrivera qu’après le match dans la Principauté.