Caen-OM: C'est médiocre mais ça passe... L'OM est toutefois loin d'être sorti d'affaire

FOOTBALL Les Marseillais ont enfin gagné après une série de neuf matchs sans victoire. Leur état de forme reste toutefois très moyen, voire carrément inquiétant…

J.S.-M.

— 

Rudi Garcia va devoir ouvrir les yeux sur le niveau réel de son équipe.
Rudi Garcia va devoir ouvrir les yeux sur le niveau réel de son équipe. — C. Triballeau / AFP
  • L'OM a enfin regagné, ce dimanche, sur la pelouse de Caen (1-0), pour le compte de la 21e journée de Ligue 1.
  • Avec une attaque en berne, une défense fébrile et un capitaine blessé, les Marseillais restent convalescents. 

La convalescence sera longue. L'OM va un peu mieux mais n’est pas encore sorti d’affaire. Après neuf matchs sans victoire, Marseille ramène enfin les trois points d’un déplacement sur la pelouse du modeste Caen, 16e de Ligue 1. Il n’y a toutefois pas de quoi s’enflammer après un match médiocre, voire inquiétant, des Marseillais.

>> Très peu d’occasions. Disons-le : ce match était aussi triste qu’un après-midi pluvieux dans la zone commerciale d’Hérouville Saint-Clair. L’OM n’a cadré qu’un seul tir, pour neuf petites tentatives sur la cage de Samba. Ce seul tir cadré, c’était une tête puissante de Sanson (47e), bien servi par Strootman, qui depuis quelques matchs se montre (enfin) à la hauteur de son statut.

Sinon, Germain était aussi invisible que d’habitude… Ocampos, volontaire, n’a pas réussi grand-chose. A noter enfin la maladresse de Thauvin, seul devant le but de Brice Samba, à la 85e. Il a manqué le cadre à bout portant. Il avait été légèrement bousculé par un défenseur caennais, certes, mais ça n’explique pas tout. « J’aurais bien aimé qu’on ne soit pas seulement dans la gestion du but marqué mais dans la capacité d’aller chercher un second but », a déploré Rudi Garcia.

>> Une défense toujours friable. Les Marseillais ont tremblé jusqu’au bout, avec un coup franc dangereux du redoutable Fajr. Son corner direct, juste après, a failli surprendre Mandanda. Globalement, la défense marseillaise​ semblait toujours friable. Elle a concédé de nombreuses occasions en première mi-temps, face à un adversaire pourtant faiblard.

L’OM a plus largement dominé en deuxième mi-temps, après l’exclusion de Guilbert, qui a écopé de deux cartons jaunes idiots. Caen a, pourtant, encore fait trembler l’OM. Notamment après une énorme boulette de Rolando, le seul « cadre » de l’arrière-garde marseillaise. Son erreur aurait dû être fatale : un mauvais contrôle en retrait s’est mué en passe décisive pour Crivelli… Heureusement pour l’OM, l’ancien Bastiais a la finesse de jeu d’un éléphant sous stéroïdes. L’attaquant caennais est venu maladroitement buter sur Mandanda. Le but olympien lui était pourtant grand ouvert.

>> Payet blessé, en plus de Gustavo et de Rami. Un genou qui tourne, une saison qui s’emmanche très mal. Ça devient compliqué pour Payet, sorti sur blessure à la 26e. C’est sans doute seulement musculaire, mais ça reste inquiétant pour le capitaine de l’OM, globalement à court de forme en ce début 2019. Relégué sur le banc lors du dernier match à Saint-Etienne, Payet n’a plus été décisif depuis le 25 octobre.

L’infirmerie de la Commanderie commence à être bien remplie… Gustavo et Rami y soignent en effet des blessures au genou et à la cuisse. « Une blessure au genou, ce n’est jamais bon », a rappelé Rudi Garcia. Comme son capitaine, l’Olympique de Marseille n’est plus totalement malade… Mais il n’est pas complètement guéri.