Monaco-Stade Rennais: Après leur mariage avorté, Thierry Henry et Julien Stéphan se croiseront sur le banc

FOOTBALL En octobre, le nouveau coach rennais avait failli devenir l'adjoint de l’entraîneur monégasque. Avant d'être propulsé sur le banc rennais...

Camille Allain

— 

L'entraîneur du Stade Rennais Julien Stéphan avait failli devenir l'adjoint de Thierry Henry à Monaco.
L'entraîneur du Stade Rennais Julien Stéphan avait failli devenir l'adjoint de Thierry Henry à Monaco. — J. F. Monier / AFP et Manu Fernandez / SIPA
  • En octobre, Julien Stéphan avait failli devenir l’adjoint de Thierry Henry. Avant d’être propulsé sur le banc rennais.
  • Les deux hommes se croiseront mercredi à Louis-II à l’occasion d’un quart de finale de Coupe de la Ligue.
  • « Honoré » d’affronter « une légende du foot français », Julien Stéphan veut se concentrer sur la qualification de son équipe.

Un « clin d’œil », selon Thierry Henry. Mercredi, le coach monégasque va croiser la route de Julien Stéphan. Le nouvel entraîneur du Stade Rennais était pisté par l’ancien attaquant des Bleus, qui voulait en faire son adjoint lors de sa nomination en octobre. Le transfert a capoté et Julien Stéphan remplaçait Sabri Lamouchi quelques semaines plus tard sur le banc rennais, à tout juste 38 ans.

Mercredi, les deux hommes se retrouveront à l’occasion d’un quart de finale de Coupe de la Ligue. « Pour moi, Thierry Henry, c’est une légende du foot français. Il fait partie des deux ou trois meilleurs attaquants français de tous les temps. C’est un honneur de l’affronter demain sur le banc », admet Julien Stéphan, qui refuse de s’étendre plus. « Je pense qu’il faut qu’on arrête de parler de ce sujet. Oui, c’est un clin d’œil, mais demain, le match, c’est entre Monaco et Rennes, pas entre Thierry Henry et Julien Stéphan. Ce sont les joueurs qui seront sur le terrain », résume l’entraîneur breton.

Deux trajectoires opposées

Difficile pourtant de ne pas sourire à la lecture des résultats des deux novices. L’ancien coach de la réserve a gagné ses six matchs, qualifiant au passage son équipe pour les 16e de finale de Ligue Europa et de Coupe de France. A l’inverse, le Monaco de Thierry Henry a pris la porte en Ligue des Champions et végète à une piteuse 19e place en Ligue 1. « Je les vois bien faire une grosse deuxième partie de saison. C’est une nouvelle saison qui débute pour eux. Ils ont réussi à enclencher une petite dynamique en allant gagner au Canet-Roussillon en Coupe de France. Je pense que cette victoire va leur faire du bien », estime le fils de Guy Stéphan.

Mais de là à appréhender sa rencontre avec le champion du monde 98… « On se saluera, on discutera sans doute un peu avant le début du match mais on voudra la même chose, remporter cette rencontre et se qualifier pour les demi-finales ». Affiche-t-il des regrets de ne pas entraîner sur le Rocher ? Encore moins. « Les conditions n’étaient pas réunies à l’époque pour que j’aille à Monaco. Aujourd’hui, je suis l’entraîneur du Stade Rennais et fier de l’être ». Le match tactique auquel se livreront les deux hommes est alléchant.