Ligue Europa: «On était lessivés»... Pourquoi les Rennais n’ont pas basculé dans l’euphorie après la qualification

FOOTBALL Le club breton accède aux 16e de finale de Ligue Europa pour la première fois de son histoire...

Camille Allain

— 

Ismaïla Sarr a inscrit un doublé face à Astana jeudi en Ligue Europa. Et qualifié le Stade Rennais pour les 16e de finale.
Ismaïla Sarr a inscrit un doublé face à Astana jeudi en Ligue Europa. Et qualifié le Stade Rennais pour les 16e de finale. — J. F. Monier / AFP
  • Le Stade Rennais a battu Astana jeudi soir au Roazhon Park et s’est qualifié pour les 16e de finale de Ligue Europa. Une première dans l’histoire du club.
  • Au coup de sifflet final, les joueurs n’ont pas semblé euphoriques, alors que le public était debout.
  • Très concentrés, les joueurs ont admis que la pression était retombée. De la joie, mais aussi du soulagement.

Alors bien sûr, il y a eu de la joie. Des bras levés au ciel, de grands sourires et quelques étreintes entre les acteurs. Mais jeudi soir, au coup de sifflet final les joueurs rennais n’ont pas basculé dans l’euphorie. En battant Astana, ils venaient pourtant d’écrire l’une des plus belles pages du Stade Rennais. Souvent raillé pour son manque d’ambition, le club breton a fait taire ses détracteurs et sera le seul représentant français en 16e de finale de Ligue Europa. Une première pour le club.

Pourtant, au coup de sifflet final, la joie est restée contenue chez les Rouge et Noir. « On était vraiment lessivés. Il y a eu énormément de débauche d’énergie. C’est ce qui a fait que la joie n’était pas aussi forte que chez les supporters », expliquait Benjamin Bourigeaud après le match. « Ça va nous faire du bien de souffler un peu », reconnaissait-il en évoquant le report de la rencontre prévue dimanche à Guingamp.

« Un moment fantastique pour le Stade Rennais »

Très attendu par le public « et par toute une région » comme le soulignait l’entraîneur Julien Stéphan​, ce succès a surtout permis aux joueurs de pousser un ouf de soulagement. « Physiquement, ça allait j’étais bien. C’était plus d’un point de vue mental. Ça fait énormément de bien, on a l’impression qu’on peut souffler un peu. Ça nous fait du bien mentalement », résumait Damien Da Silva.

Le défenseur et ses coéquipiers ont pu exulter au moment du clapping emmené par le dynamiteur Ismaïla Sarr, repris par tout le stade. « C’est un moment fantastique pour le Stade Rennais. Je suis très fier d’être le président de ce club », avouait Olivier Létang en zone mixte.

Tirage au sort lundi

Si la satisfaction du devoir accompli a pris le pas sur l’euphorie, cela s’explique aussi par le déroulement du match. Rarement inquiétés, les Rennais ont affiché une très grande maîtrise, comme sûrs de leurs forces. « On sait être patient et on ne prend pas de buts, donc c’est toujours plus facile de gagner les matchs. Avec la qualité offensive qu’on a, on savait qu’on aurait des occasions », témoignait calmement Damien Da Silva.

Les Rennais attendront jusqu’à lundi et le tirage au sort au siège de l’UEFA à Nyon (Suisse) pour connaître leur adversaire en 16e de finale de Ligue Europa. Et mettent déjà la pression sur leur public. « L’année dernière, on sait que le public marseillais a amené l’OM en finale donc on mesure combien le public est important », estime Mbaye Niang. Prochain rendez-vous européen en février pour les Rennais.