Bordeaux-Nice: Oui, c’est le plus dur dans la vie… Mais les Girondins vont devoir apprendre à conclure après leur nouvelle défaite frustrante face à Nice (0-1)

FOOTBALL Les Bordelais enchaînent une troisième défaite en une semaine...

Clément Carpentier

— 

Les Girondins de Kalu manquent cruellement d'efficacité en ce moment.
Les Girondins de Kalu manquent cruellement d'efficacité en ce moment. — Nicolas Tucat / AFP
  • Les Girondins s’inclinent à domicile face à Nice lors de la 11e journée de Ligue 1.
  • Bordeaux tente beaucoup mais manque cruellement d’efficacité depuis la fin de la trêve internationale.
  • Les joueurs de Ricardo font du surplace au classement et lâchent le bon wagon.

On va finir par croire qu’il y a un chat noir au Matmut Atlantique. En tout cas, Eric Bedouet et Ricardo doivent commencer à organiser sa chasse car en ce moment, les Girondins de Bordeaux n’ont vraiment pas de réussite. Une nouvelle fois contre Nice, ça ne leur a pas souri avec une défaite très sévère sur la plus petite des marques au Matmut Atlantique (1-0).

« Qu’est-ce que je peux reprocher aux joueurs, lance au micro l’entraîneur bordelais désabusé, on méritait encore une fois beaucoup mieux. » Oui, certes, c’est vrai. Mais quand une chose se répète plusieurs fois, il y a forcément une explication au bout du compte. Ce n’est pas que le hasard. Alors, il y a la qualité technique souvent pour expliquer cela. Si dans le jeu, c’est plutôt propre, dans le dernier geste, le plus important, ça devient très difficile ces derniers temps.

Des centres à l’emporte-pièce

« On ne centre pas bien. Il faut s’appliquer, s’emporte Eric Bedouet. Ce n’est pas normal. Il va vraiment falloir qu’on travaille ça parce qu’on ne peut vraiment pas faire autant de centres (26) sans avoir d’occasions voire de buts au bout. » D’ailleurs, Dante, le capitaine niçois s’est régalé toute la soirée.

Et il va vite falloir rectifier le tir car les Girondins sont sur une mauvaise série (trois défaites en une semaine) malgré des matchs plutôt consistants. Au classement, ils font du surplace (8e ex aequo) et surtout ils laissent le bon wagon s’échapper depuis la fin de la trêve internationale.