Ligue Europa: Les Girondins au bord de l'élimination après leur défaite cruelle au Zénit Saint-Pétersbourg (2-1)

FOOTBALL Malgré une bonne prestation, les joueurs de Ricardo enchaînent une troisième défaite en trois matchs…

Clément Carpentier

— 

La but de la tête de Jimmy Briand n'aura servi à rien pour les Girondins.
La but de la tête de Jimmy Briand n'aura servi à rien pour les Girondins. — Olga MALTSEVA / AFP
  • Les Girondins s’inclinent face au Zénit Saint-Pétersbourg lors de la 3e journée de la Ligue Europa.
  • Face au favori de la poule, les Bordelais ont fini par craquer dans les dernières minutes.
  • Ils sont bons derniers de leur groupe avec zéro point.

Décidément, rien ne sourit aux Girondins de Bordeaux dans cette phase de poule de la Ligue Europa. Malgré une bonne prestation face au favori du groupe, le Zénit Saint-Pétersbourg, ils se sont inclinés (2-1) en Russie dans les dernières minutes. Avec trois défaites en trois matchs, les Bordelais sont pratiquement éliminés de cette Coupe d’Europe.

Une prestation au niveau. On leur avait promis l’enfer face au favori du groupe. Eh bien, les Girondins ont plus que répondu présents pendant une heure dans le bel écrin russe. Sans complexe, les joueurs de Ricardo ont enfin réalisé une prestation de haut niveau après deux vilaines défaites contre Copenhague et le Slavia Prague. En l’absence du meilleur Bordelais depuis le début de la saison (Kamano), Kalu et Karamoh ont pris le relais. Les deux ailiers ont poussé le gardien russe à plusieurs parades et le but bordelais est venu d’un centre du joueur prêté par l’Inter de Milan que Briand a parfaitement coupé (0-1, 25e).

Le cauchemar de Koundé. Malheureusement une bonne prestation ne suffit pas au très haut niveau. Encore moins quand l’un de vos joueurs passe complètement au travers surtout si c’est un défenseur. Ce jeudi, le jeune Jules Koundé a coûté très cher aux Girondins. Sur le premier but, il est devancé par Dzyuba (1-1, 40e) et sur le deuxième, il se troue en loupant son contrôle au milieu de terrain. Derrière, Kouzyaeïv n’a plus qu’à filer au but pour crucifier Benoît Costil (2-1, 85e).

L’inévitable Dzyuba. Son nom n’est pas inconnu des amateurs de foot depuis sa Coupe du monde réussie avec la Russie. Le massif attaquant du Zénit s’est encore montré ultra-efficace en égalisant de la tête alors que son équipe était en grande difficulté en première mi-temps avant de délivrer une passe décisive pour le but de la victoire en toute fin de match. Toujours aussi impressionnant dans son jeu en pivot, Artem Dzyuba a pris systématiquement le dessus sur les défenseurs. Finalement, seul Benoît Costil a un peu réussi à lui résister en stoppant son penalty. Mais, le gardien international ne peut pas rattraper toutes les erreurs de ses coéquipiers.