Girondins de Bordeaux: «Moi, je vois un feu orange», Alain Juppé reporte le vote sur la vente du club

FOOTBALL Le président de Bordeaux Métropole demande à GACP de venir présenter son projet devant les élus…

Clément Carpentier

— 

Alain Juppé attend des clarifications de la part des futurs repreneurs des Girondins de Bordeaux.
Alain Juppé attend des clarifications de la part des futurs repreneurs des Girondins de Bordeaux. — Georges Gobet / AFP
  • Alain Juppé veut prendre son temps avant d’entériner la vente des Girondins.
  • Il a décidé de repousser le vote de la Métropole.
  • Avant celui-ci, il souhaite que les repreneurs viennent s’expliquer devant les élus.

C’est incontestablement le meilleur feuilleton bordelais depuis très longtemps. La vente du club des Girondins de Bordeaux. Jeudi, Alain Juppé, le maire de la ville et président de Bordeaux Métropole nous a offert un nouvel épisode de cette interminable série. Comment ? En annonçant le report du vote de la Métropole sur la vente du club à un fonds d’investissement américain GACP. Ce vote devait avoir lieu ce vendredi matin.

Un rebondissement un peu inattendu puisqu'Alain Juppé s’était encore montré il y a quelques jours favorable au rachat des Girondins de Bordeaux. Mais depuis,le rapport de la DNCG sur les futurs repreneurs est passé par là. Dans une lettre, l’instance de contrôle affirme ne pas s’opposer à la vente mais émet des doutes sur les prévisions de recettes du club. « M6 (l’actuel propriétaire des Girondins) y voit un feu vert. Moi, je vois un feu orange », explique clairement le maire de Bordeaux.

Il s’inquiète de la pérennité du club

S’il a bien obtenu toutes les garanties pour que le loyer du Matmut Atlantique soit payé à Bordeaux Métropole par GACP, il « pinaille » - comme lui reprochent les Américains - sur quelques points. Tout d’abord, il « a appris récemment que le club allait de nouveau s’endetter alors que ça ne devait pas être le cas. » Par ailleurs, il s’inquiète de la réduction de 10 millions euros de charges lors de la première année de reprise. Qu’est-ce que cela veut dire ?

Alain Juppé se pose également des questions sur la future gouvernance du club : « Ce serait bien que ce soit un Français et non un expert en baseball ou en football américain. » Malgré tout ces interrogations, il rappelle que ce report « n’est pas un acte de méfiance mais de clarification. »

Les Américains vont venir s’expliquer le 11 octobre

Et justement pour clarifier tout ça, le maire de Bordeaux a proposé à Joseph DaGrosa, le président du fonds d’investissement américain, de venir présenter, lui-même, son projet devant tous les élus de la métropole. Cette séance, un peu « exceptionnelle », est prévue le 11 octobre prochain alors que le vote aura lieu dans la foulée lendemain matin.

En tout cas, cette décision n’inquiète pas outre mesure Nicolas de Tavernost : « On est d’accord avec cette démarche. C’est même plutôt rassurant de venir de présenter son projet à tout le monde. On n’est pas à 15 jours près ! » Pour le président du directoire de M6, propriétaire actuel du club, ce report « ne remet pas du tout en cause la vente du club ! »