Coupe du monde: Sans pression, le Mexique vise la finale

FOOTBALL Bon, avoir de l'ambition c'est bien, mais quand même... 

J-L. D.

— 

Tout un peuple y croit.
Tout un peuple y croit. — Jae C. Hong/AP/SIPA

Loin des discours de façade de la plupart de ses compères sélectionneurs, le coach du Mexique, Juan Carlos Osorio, est lui extrêmement confiant sur les capacités de son équipe à aller (très loin) à la Coupe du monde : « Nous croyons que nous pouvons aller en finale. Comme sportifs et comme êtres humains, c’est notre droit de le croire, parce que nous travaillons beaucoup pour atteindre cet objectif. »

Puis il enchaîne avec une déclaration qui semble lucide, suivie d’une chute extrêmement ambitieuse : « Nous savons que nous ne sommes pas favoris, nous savons que personne ne nous voit comme un favori capable de gagner la Coupe du monde, mais je sais moi que le Mexique est préparé pour y parvenir. »

Dans un groupe assez complexe avec l’Allemagne, championne du monde en titre, la Suède et la Corée du Sud, le Mexique aura fort à faire. Après, on est beau joueur, si vraiment il remporte la Coupe du monde, on applaudira volontiers des deux mains.