Wenger confie son plus grand regret : ne pas avoir transféré Ronaldo

FOOTBALL L’Alsacien aurait pu chopper Cricri en 2003. Mais non…

J-L. D.

— 

Arsène Wenger, que de regrets.
Arsène Wenger, que de regrets. — Glyn KIRK / AFP

Arsène Wenger et Arsenal, c’est désormais fini. Et comme avec toute grande histoire, vient le temps de la nostalgie, mais aussi des regrets. Si la carrière d’Arsène Wenger sur le banc d’Arsenal reste magnifique, il a fait quelques grosses erreurs dans son parcours… L’une d’elle ? Ne pas prendre Cristiano Ronaldo en 2003.

L’Alsacien est revenu sur ce tragique incident de parcours. « Ronaldo était venu avec sa mère, et nous étions vraiment proches de l’attirer, a déclaré le coach français. Puis Manchester United est arrivé dans la course. Ils ont joué contre le Sporting Portugal, et Ronaldo a été exceptionnel. Ce sont eux qui l’ont signé. Imaginez, à l’époque, ce qu’auraient pu faire Thierry Henry et Ronaldo ensemble… » Hum, à tout hasard, cela aurait pu rapporter quelques titres en effet.

Et bien sûr, Arsène Wenger a encore fait honneur à sa réputation de pingre : « Quand la somme évoquée tournait autour des 4,5 millions de livres pour Ronaldo, on était encore en négociation. Mais quand United est arrivé avec 12 millions sur la table, on n’a pas pu se permettre de suivre. »

C’est bien, pour 8,5 millions d’euros, le mec est passé à côté d’un quintuple ballon d’or et d’un quadruple soulier d’or. Bravo Arsène !