OL: Trois ans après, Nabil Fekir devrait retrouver son «système de jeu idéal» dès son retour de blessure

FOOTBALL Le capitaine lyonnais devrait rejouer contre Amiens ce samedi (17 heures) dans un rôle de numéro 10, au cœur d’un 4-4-2 ayant bien fonctionné à Metz (0-5) la semaine passée…

Jérémy Laugier

— 

Nabil Fekir, ici lors d'un de ses derniers matchs avant son arthroscopie du genou, le 22 février contre Villarreal en Ligue Europa.
Nabil Fekir, ici lors d'un de ses derniers matchs avant son arthroscopie du genou, le 22 février contre Villarreal en Ligue Europa. — Shutterstock/SIPA
  • Nabil Fekir manque à la Ligue 1 depuis le derby du 25 février et une blessure au genou droit.
  • Le capitaine lyonnais sera dans le groupe qui affrontera Amiens ce samedi (17 heures) et il pourrait à cette occasion évoluer dans un 4-4-2 en losange.
  • Mis en place la semaine passée à Metz, ce système de jeu devrait totalement convenir à Nabil Fekir, davantage meneur de jeu qu’attaquant.

Nabil Fekir n’a plus foulé les pelouses de Ligue 1 depuis déjà sept semaines. Touché dans le derby (1-1) au genou droit,  le capitaine lyonnais devrait rejouer ce samedi (17 heures) face à Amiens, un mois tout juste après avoir subi une arthroscopie​.. Une excellente nouvelle pour l’OL dans sa course au podium avec l’OM voire Monaco. Et ce d’autant que son franchise player pourrait retrouver un positionnement de pointe haute dans un 4-4-2 en losange, pour la première fois depuis cette fameuse saison 2014-2015.

Elu meilleur espoir de L1 au terme de sa première année pleine au haut niveau (13 buts et 9 passes décisives en 34 matchs), Nabil Fekir était grosso modo aligné par Hubert Fournier à ce poste de meneur de jeu derrière deux attaquants à chaque fois que Yoann Gourcuff était forfait. Assez souvent donc, vous l’aurez compris… A 13 reprises exactement, le plus souvent en soutien d’Alexandre Lacazette et Clinton Njie (voire Mohamed Yattara ou Yassine Benzia), pour un bilan statistique de cinq buts et cinq passes décisives.

« Il sera moins concerné par les replis défensifs et il aura du jus offensivement »

Ancien joueur professionnel à l’OL, Saïd Mehamha fait partie des meilleurs amis de Nabil Fekir. Celui-ci a un avis très positif sur ce nouveau système expérimenté par Bruno Genesio dimanche à Metz (0-5), avec Houssem Aouar derrière Memphis Depay et Bertrand Traoré. Une tactique à même de rendre Nabilon encore plus performant que dans l’habituel 4-2-3-1 mis en place cette saison avec lui ?

Nabil n’est pas un attaquant mais bien un numéro 10. C’est à ce poste qu’il s’est épanoui. Pour un passeur comme lui, c’est forcément mieux d’avoir deux solutions devant. En plus, comme il n’y a pas de milieu excentré, il aura beaucoup d’espaces pour se balader un peu partout, en électron libre. S’il y a trois milieux derrière lui, dont des relayeurs qui ont du coffre comme Aouar, Ndombele ou Ferri, il sera moins concerné par les replis défensifs et il aura du jus offensivement. C’est selon moi le système de jeu idéal pour Nabil. »

Essentiel cette saison (16 buts et cinq passes décisives en 24 matchs de L1), Nabil Fekir pourrait donc revenir dans les meilleures conditions possible grâce à ce 4-4-2 en losange ne favorisant pas que lui. « On sait que Nabil aime ce poste mais c’est surtout l’épanouissement de Memphis Depay, déchargé des tâches défensives dans ce système, qui le rend meilleur et qui nous rend meilleurs », a indiqué Bruno Genesio, ce jeudi en conférence de presse.

« Déjà qu’après deux semaines sans ballon, il n’en peut plus… »

Pourquoi donc avoir attendu la 32e journée de championnat pour tenter ce coup tactique ? « Certains entraîneurs mettent plusieurs années à installer un système, estime Saïd Mehamha. Si Bruno Genesio avait essayé plus tôt dans la saison ce 4-4-2 et que ça n’avait pas marché, il aurait été lynché. Je pense que ce changement arrive au bon moment, d’autant que ça aurait été compliqué de laisser d'emblée sur le banc un des trois gros salaires tout juste recrutés devant, parmi Memphis Depay, Mariano Diaz et Bertrand Traoré. » Car le 4-4-2 implique de fait le sacrifice d’au moins une de ces trois arrivées majeures de l’année 2017.

Une autre question s’impose : l’OL doit-il dès ce samedi contre Amiens installer Nabil Fekir au cœur du jeu, à un poste clé, malgré sept semaines sans compétition ? « Pour Nabil, ce serait déjà pas mal de disputer la dernière demi-heure. Une chose est certaine : il a faim de football. Déjà qu’après deux semaines sans ballon, il n’en peut plus… », sourit Saïd Mehamha. Pour celui-ci, il ne fait aucun doute que son ami va se montrer lors des six dernières journées : « Nabil n’a plus de gêne au genou et il va vite retrouver son niveau. Il me répète souvent que s’il porte vraiment son équipe, il doit lui permettre de se qualifier en Ligue des champions ».