City-Monaco: «Jouissif», «une pub pour le foot»... Tout le monde a pris son pied (même les perdants)

FOOTBALL Des matchs comme ça, on n'en voit pas tous les jours...

Nicolas Camus

— 

Pep Guardiola est passé par tous les états lors de la victoire de Manchester City contre Monaco (5-3) en 8e de finale aller de la Ligue des champions, le 21 février 2017.
Pep Guardiola est passé par tous les états lors de la victoire de Manchester City contre Monaco (5-3) en 8e de finale aller de la Ligue des champions, le 21 février 2017. — Ryan Browne/BPI/Shutter/SIPA

De notre envoyé spécial à Manchester,

Que dire après un tel match… Honnêtement, avant le coup d’envoi dece Manchester City-Monaco, on pressentait fortement qu’il y aurait du jeu et des buts. Pas besoin d’avoir Bac + 8 sciences de la vie et du foot pour ça, juste à regarder le pedigree des deux équipes, qui disposent de trop de talents offensifs pour ne pas marquer et qui ne pensent d’ailleurs bien souvent qu’à ça, quitte à laisser les copains derrière dans la mouise.

>> A lire aussi: Les Monégasques ont joué, mais ils ont fini par exploser

On le pressentait, donc, mais pas dans ces proportions. Il faut le dire, on a tous pris un pied monumental en regardant cette rencontre. Il y avait tout dans ce 5-3 lunaire. Une orgie de buts, des retournements de situation, des passes caviars, des exploits personnels, des boulettes (Subasic, la défense des Citizens sur les deux premiers buts), un penalty raté, un autre oublié (oui, il y avait faute sur Aguero), des dragsters aux quatre coins du terrain, un kop monégasque étonnant, un public anglais sacrément bruyant quand il décide de s’y mettre…

Les défenses n’ont pas été à la hauteur ? Peut-être. Mais il faut aussi savoir en profiter et ne pas bouder notre plaisir. Même dans les réactions d’après-match, ça a été un festival. Ecoutez plutôt ce qu’en a pensé Pep Guardiola.

« Ce n’est facile de contrôler un match quand deux équipes jouent l’attaque de cette façon, avec autant d’intensité et de joueurs offensifs. Mais c’est beau. Les gens qui sont venus au stade ou qui ont suivi ce match devant la télé ont dû être ravis. C’est jouissif. Quand deux équipes jouent, attaquent et attaquent encore, le football est magnifique ».

Vous direz que c’est facile de dire ça quand on a gagné. Mais même Leonardo Jardim a oublié de pester contre la fin de match ratée de son équipe.

« Ça a été l’un des matchs les plus passionnants dela Ligue des champions cette saison. Pour les supporters c’est très bien. Je crois que tout le monde était heureux de regarder ces deux équipes. Jouer ici en Angleterre, marquer trois buts, produire un super spectacle, c’est aussi quelque chose d’important. Je félicite les deux équipes ».

Son boss Vadim Vasilyev était dans le même état. Déçu d’avoir perdu, bien sûr, mais des étoiles dans les yeux. On vous assure. « C’est la première fois que je vois un match comme ça. Un match si intense, avec un résultat qui fait plus penser à un match de hockey que de foot, apprécie le vice-président de l’ASM. C’est vraiment incroyable, une belle publicité pour le football et la Ligue 1. » Et dire qu’il va falloir patienter trois semaines avant le match retour.