Karim Benzema, le 31 mai 2016.
Karim Benzema, le 31 mai 2016. — RAFA CASAL/MARCA/SIPA

FOOTBALL

Propos de Benzema: «Du foutage de gueule» selon SOS Racisme

Karim Benzema accuse Didier Deschamps d’avoir « cédé à la pression d’une partie raciste de la France »…

Les propos de Karim Benzema, qui a accusé le sélectionneur Didier Deschamps d’avoir « cédé à la pression d’une partie raciste de la France » en l’écartant pour l’Euro-2016, sont « du foutage de gueule », a estimé mercredi le président de SOS Racisme, Dominique Sopo. « C’est bien la première fois que j’entends Karim Benzema s’intéresser aux questions de racisme », a remarqué Dominique Sopo. « Et il se trouve qu’il le fait lorsque son cas personnel est engagé. »

« Un certain degré d’égoïsme et de narcissisme »

Le président de l’association antiraciste a ajouté qu’il aurait « beaucoup aimé » que le footballeur mette sa notoriété « au service du drame des migrants qui meurent en Méditerranée » ou « au service des jeunes de quartier qui subissent la discrimination quand ils sont trop + bronzés + ». « Nous sommes face à un personnage qui montre un certain degré d’égoïsme et de narcissisme, et qui ne porte d’intérêt à la question du racisme que quand ça le concerne », a-t-il déploré.

L’attaquant du Real Madrid, d’origine algérienne, a créé la polémique en déclarant dans une longue interview publiée mercredi dans le journal espagnol Marca que s’il ne soupçonnait pas Didier Deschamps de racisme, ce dernier avait en revanche selon lui « cédé à la pression d’une partie raciste de la France ». A neuf jours de l’Euro en France (10 juin - 10 juillet), sa déclaration a suscité une intense polémique. « C’est un peu facile d’essayer de se soustraire à ses propres responsabilités avec des accusations lancées à la légère », souligne Dominique Sopo. « Il me semble que Karim Benzema est un adulte et qu’il peut assumer ses erreurs. »