Coupe du monde de rugby: Douze changements, Picamoles capitaine... Un XV de France remanié affrontera les Etats-Unis

RUGBY On notera aussi les présences de Maxime Machenaud, Camille Chat et Alivereti Raka dans le XV de Jacques Brunel

William Pereira

— 

Louis Picamolesse voit récompensé de son travail
Louis Picamolesse voit récompensé de son travail — Alberto PIZZOLI / AFP

De notre envoyé spécial au Japon,

« J’ai toujours cru qu’il n’y aurait pas de typhon. » A l’heure d’annoncer la composition du XV de France pour le deuxième match des Bleus dans cette Coupe du monde 2019 contre les Etats-Unis, Jacques Brunel a fait étalage de dons de prescience qu’on ne lui connaissait pas. En espérant qu’ils ne se limitent pas à la météo – il s’avère qu’effectivement le typhon fera finalement un petit crochet par la Corée – mais s’étendent aussi au rugby, terrain sur lequel la marge d’erreur du sélectionneur sera minime, contexte oblige : l’équipe de France enchaînera deux matchs en quatre jours et Brunel a dû composer deux équipes en fonction du profil de nos futurs adversaires dont voici la première. Au programme, Picamoles capitaine, Machenaud derrière la mêlée et Raka à l’aile.

« Les adversaires, on les a un peu pris en considération [pour composer les équipes], car ils ont des caractéristiques différentes à savoir une équipe américaine athlétique, même si elle est moins puissante que les Tonga », a analysé Jacques Brunel lundi en conférence de presse.

Les progrès de Picamoles et Raka

Les deux leaders du vestiaire Guilhem Guirado et Jefferson Poirot sur le banc, le choix du capitaine s’est porté sur Louis Picamoles. Logique par rapport au CV du troisième ligne centre (78 sélections), mais il faut aussi y voir une récompense pour le travail accompli pendant l’été comme l’explique le sélectionneur :

« Dans la vie de groupe et également la construction de son jeu, il a montré depuis le début beaucoup d’investissement à bon escient. Quelque part c’est un visage que je ne lui connaissais pas. Ce qui est surprenant et très positif. »

Positif, aussi, le rendement d’Alivereti Raka depuis deux semaines à l’entraînement à en croire les paroles de Brunel. Ce dernier attend beaucoup du Clermontois, qui avait déçu pendant la préparation estivale à l’exception d’un essai prématuré lors du premier test contre l’Ecosse à Nice. « On attend de lui qu’il puisse exprimer son potentiel. C’est un garçon capable de casser n’importe quelle défense. » Pour le moment, on lui demande seulement de briser celle des Américains.