Coupe du monde 2022 : Dembélé a peur des chats, la FFF porte réclamation… Le journal des Bleus

FOOTBALL Tout ce qu’il faut savoir sur l’actualité de l’équipe de France au Qatar avec le café et la chicha

Aymeric Le Gall
— 
Ousmiaou Dembélé.
Ousmiaou Dembélé. — Bagu Blanco/Pressinphoto/Shutter

Au lendemain de leur défaite contre la Tunisie, les joueurs de l’équipe de France ont retrouvé leur petite routine quotidienne du côté de l’hôtel Al-Messila tandis que, en coulisses, la FFF préparait une réclamation après l’annulation du but d’Antoine Griezmann par l’arbitre alors que celui-ci l’avait dans un premier temps validé et avait sifflé la fin du match.

La FFF espère un retour au score nul

En croisant un confrère dans les couloirs de notre hôtel jeudi matin, on s’interroge : quelle peut être la motivation réelle de la Fédération française de foot de poser une réclamation après l’erreur de l’arbitre néo-zélandais, revenu sur son coup de sifflet final pour faire intervenir le VAR et annuler l’égalisation de Grizou. Imaginez que la FIFA demande aux deux équipes de rejouer le match, ça serait cocasse, non, à trois jours d’un huitième de finale face à la Pologne. On a envoyé un petit texto à un membre de l’encadrement, qui éclaire notre lanterne : « On demande que le score nul soit entériné à savoir 1-1 puisque l’arbitre ne pouvait pas avoir recours à la VAR après la reprise du jeu et après la fin du match dans ce cas précis. » Il suffisait de demander.

Les joueurs déjà focus sur la Pologne

Présents en conférence de presse depuis leurs QG, le stade Jassim Bin Hamad de Doha, Kingsley Coman et Randal Kolo Muani n’ont pas semblé accorder une grande importance à cette procédure administrative. Si l’ancien Nantais a rappelé qu’une révision du score « est importante pour Griezmann, on lui a enlevé un but », Coman, lui, aimerait au moins un éclaircissement de la part de la FIFA. « On aimerait juste comprendre au cas où la situation se répète, a-t-il expliqué. Aujourd’hui, on est qualifié et si c’est toujours mieux d’avoir un nul qu’une défaite dans son palmarès, ce sont surtout les huitièmes de finale qui nous intéressent. »

Dembouz n’est pas team félin

Après qu’un confrère a demandé à Kolo Muani une petite anecdote sur la vie de groupe, on a appris que Ousmane Dembélé avait peur des chats. « Des chats se baladent (à l’hôtel des Bleus) quand on mange dehors. Et Ousmane en a peur, ce qui fait rire un peu tout le monde », a lâché le natif de Bondy. Vous ferez ce que vous voulez de cette information capitale.

La bleusaille trop tendre face à la Tunisie

Connu pour sa franchise, le jeune attaquant de l’Eintracht Francfort n’a pas tourné autour du pot au moment de qualifier la manière dont les Bleus ont abordé la rencontre de mercredi face aux Aigles de Carthage. « Je pense que les Tunisiens avaient plus faim que nous, c’était notre problème, a-t-il constaté. Pas mal de joueurs ont joué avec le frein à main, il y a eu un peu de pression. C’est bien pour nous qu’on ait joué ce match-là pour savoir à quel point le niveau de la Coupe du monde est élevé. »

Le programme du jour

Après une séance à huis clos, mercredi soir, les Bleus s’entraîneront pendant une heure face aux médias jeudi. Avant cela, toujours la même chanson : deux nouveaux joueurs seront en conférence de presse à 15h45, heure française. Après Tchouaméni, Giroud, Lucas Hernandez, Rabiot, Disasi, Fofana, Konaté, Camavinga, Upamecano, Dembélé, Guendouzi, Thuram, Varane, Théo Hernandez, Koundé, Veretout, Coman et Kolo Muani, l’étau se resserre pour voir les bouilles des deux stars de cette équipe, Antoine Griezmann et Kylian Mbappé. Mais notre petit doigt nous dit que ce n’est pas encore pour aujourd’hui.