Coupe du monde 2018: La Belgique reste en tête, le Panama bon dernier... Notre «classement virtuel» du Mondial (étape 3)

POWER RANKING Ca bouge de partout après cette journée décisive... 

B.V. et J.L.D.

— 

Notre power ranking (étape 3)
Notre power ranking (étape 3) — SIPA

Les matchs de poule, c’est fini. Nous avons vu toutes les équipes jouer trois fois dans cette Coupe du monde et on peut commencer à affiner toujours plus notre «  classement virtuel » des équipes du Mondial.

L’idée : on classe les 32 équipes en fonction de ce qu’on voit sur le terrain et de ce que l’on attend d’elles. Avec pour objectif d’essayer de se rapprocher le plus du résultat final. C’est subjectif bien sûr, mais validé par les 8 personnes travaillant sur la Coupe du monde à 20 Minutes. Après chaque fournée de matchs, ce classement sera mis à jour.

>> Notre power ranking après la première journée 

>> Notre power ranking après la deuxième journée

1. Belgique = (3 victoires)

L’une des trois équipes à avoir 9 points, une équipe B qui a franchement de la gueule face à l’Angleterre, des cartons offensifs, du talent à ne plus savoir quoi en faire, deux Hazard pour le prix d’un. La Belgique fait peur, la Belgique impressionne, et on espère tous le quart de finale face au Brésil.

2. Brésil +3 (2 victoires, 1 nul)

Il faudra compter sur le Brésil. On s’en doutait avant la compétition vu la gueule de leur équipe, on en a désormais la confirmation après les phases de poules. Une montée en puissance progressive jusqu’à une victoire solide face à la Serbie (2-0). Les Brésiliens sont là.

3. Croatie = (3 victoires)

La bonne surprise de ce Mondial. Dans la lignée de son Euro, la Croatie a roulé sur une poule censée être difficile (Argentine, Nigeria et Islande) avec trois victoires. Maintenant le plus dur commence pour eux : ne pas craquer en phase à élimination directe. Si les nerfs tiennent, la Croatie est un potentiel demi-finaliste. Voire mieux.

4. Uruguay +6 (3 victoires)

On savait déjà que l’Uruguay serait une équipe impossible à bouger avec sa défense made in Atletico Madrid Godin-Gimenez. On peut commencer à s’inquiéter maintenant que Cavani et Suarez marquent des buts. On souhaite bon courage au Portugal en huitièmes de finale.

5. Angleterre + 1 (2 victoires, 1 défaite)

Et si c’était la bonne année pour l’Angleterre ? Oh, ils vont bien trouver le moyen de se planter comme d’hab’, mais ça fait longtemps que l’Angleterre n’avait pas attaqué des éliminations directes avec autant de confiance ni de talents. 

6. Espagne -4 (1 victoire, 2 nuls)

Impressionnante face au Portugal, nulle face à l’Iran et le Maroc, on ne sait pas quoi penser de la Roja. A part qu’à partir du moment où elle a passé les poules, elle est FORCEMENT l’un des favoris de la compétition.

7. France = (2 victoires 1 nul)

Nous voilà, nous. L’une des interrogations de ce Mondial, personne ne sait où l’équipe de France en est vraiment. L’une des meilleures équipes sur le papier, l’un des jeux les moins excitants, mais deux victoires et un nul. On aura une vraie réponse samedi face à l’Argentine.

8. Portugal +1 (1 victoire 2 nuls)

A une frappe à gauche du but de l’Iran près, le Portugal se faisait sortir lamentablement dès les poules. Disons-le : sans un CR7 diabolique face à l’Espagne, le champion d’Europe ne serait plus là et franchement, ce serait pas volé. Maintenant, l’histoire était semblable à l’Euro… et on connait la suite.

9. Suède +9 (2 victoires, 1 défaite)

Sans le but magique de Toni Kroos, la Suède aurait réussi une phase de poule parfaite. Et ce 3-0 face au Mexique doit nous faire réaliser deux choses : 1/la Suède est meilleure sans Zlatan 2/La Suède a une belle gueule d’outsider. Surtout quand on sait qu’ils jouent la Suisse en huitièmes.

10. Colombie +6 (2 victoires, 1 défaite)

La défaite d’entrée face au Japon était bien un accident. La Colombie a une belle équipe et va devenir un sérieux client à partir des huitièmes. Tout va dépendre aussi de James et de sa blessure.

11. Mexique - 7 places (2 victoires, 1 défaite)

Et la hype du mondial a fait plouf. Etrillé 3-0 par une Suède pas forcément folle non plus, le Mexique a déçu, surtout après ses deux victoires contre la Corée et l’Allemagne. Pas de révolte, pas de défense, pas de jeu posé. Il faudra faire beaucoup mieux face au Brésil en huitièmes. Comme quoi, la hype c’est bien, mais ça peut vite s’effondrer.

12. Suisse + 1 place (1 victoire, 2 nuls)

Fortement emballante face à la Serbie, ennuyeuse à mourir et sans ambition face à la Costa Rica, la Suisse ne s’est pas foulée pour assurer sa deuxième place. Pas très bonne défensivement, et avec une attaque volontaire mais limité techniquement hors Shaqiri, il faudra avoir le mental conquérant, loin de la léthargie du dernier match…

13. Argentine + 9 places (1 victoire, 1 nul, 1 défaite)

Honnêtement, ce n’est pas le match face au Nigeria qui nous a convaincus. L’équipe joue mal, est super fébrile défensivement, attaque mal, presse mal. Mais en un contrôle de Messi, une passe laser de Banega, un bon pivot d’Higuain, toutes les équipes adverses claquent des genoux. Il faudra faire beaucoup mieux face à la France quand même, et on ne l’espère pas !

14. Japon = (1 victoire, 1 nul, 1 défaite)

Une qualification au nombre de cartons jaunes, c’est une grande première. On va dire qu’on oublie ce match lamentable face à la Pologne ? Parce que sinon, les Japonais sont pas mauvais du tout dans cette Coupe du monde.

15. Russie - 5 places (2 victoires, 1 défaite)

Ha bah forcément face à une grosse équipe, ça fait moins les fous. Inoffensive face à l’Uruguay et battu 2-0 dès la première mi-temps, la Russie a montré de sérieuses limites devant un bloc solide et efficace. Désolé pour ceux qui les voyaient déjà en finale après avoir étrillé l’Arabie Saoudite 5-0.

16. Danemark - 3 places (1 victoire, 2 nuls)

Terriblement ennuyant face à la France, dominé face à l’Australie et le Pérou, le Danemark nous semble la plus faible des équipes qualifiées. On ne sait pas vraiment quel serait leur point fort. Ils n’arrivent jamais à faire le jeu ou à dominer la partie, ni à imprimer le tempo. Bref, ça va se prendre une rouste face à la Croatie, ça les apprendra à ne pas viser la première place.

17. Nigeria + 2 places (1 victoire, 2 défaites)

Jusqu’à la 85em minute de leur dernier match, le Nigeria était qualifié. Ayant dominé l’Islande et fait jeu égal avec l’Argentine, c’était clairement une équipe qui n’aurait pas fait tâche en phase éliminatoire. Mais le football étant beau parce que cruel, on ne verra plus les offensives rapides du Nigeria et ses ailiers de feux. Ainsi va la vie…

18. Allemagne - 10 places (1 victoire, 2 défaites)

Les champions du monde en titre 2014 sont l’équipe qui a tiré le plus au but lors du premier tour. Sans succès. Ni résultat. Manquant de constance, de précision, et surtout d’efficacité, l’Allemagne a vécu cette Coupe du monde en léthargie. Et c’est trop tard pour un réveil qui aurait pu faire mal.

19. Senegal - 7 places (1 victoire, 1 nul, 1 défaite)

Que c’est cruel pour le Sénégal, éliminé aux cartons jaunes face au Japon. Parmi les meilleures équipes éliminées, elle perd de peu dans notre classement face au Nigeria pour la meilleure équipe africaine.

20. Iran + 4 places (1 victoire, 1 nul, 1 défaite)

Courageux, solidement en place et avec un gros sens tactique et du sacrifice, l’Iran a impressionné. Elle aurait même pu rêver à mieux avec quelques évènements moins défavorables. Mais en tout cas, alors que tout le monde lui promettait l’enfer, elle a plus que résisté.

21. Pérou + 4 places (1 victoire, 2 défaites)

Que retenir de ce Pérou ? Ses vendanges face au Danemark, son équipe dominée face à la France ou sa victoire probante face à l’Australie ? Le mieux, c’est que le Pérou avait envoyé avant le Mondial une vidéo à la France pour se présenter comme un pays avec de multiples facettes. On a vu ça. Faudrait penser à garder que la dernière pour la prochaine Coupe du monde.

22. Serbie - 5 places (1 victoire, 2 défaites)

La Serbie, c’était beau. Le milieu Matic-Milinkovic-Savic-Milivojevic a fait son petit effet pour les amateurs de spectacle et de jeu propre. Mais pas assez tueur devant, pas assez solide derrière, la Serbie ne pouvait pas vivre que par son milieu, aussi beau soit-il. Mourir pour ses idées, oui, pour son absence de solidité, c’est moche.

23. Australie - 3 places (1 nul, 2 défaites)

Pas terrible cette Australie. Relou à jouer assurément, qui joue chaque coup à fond et qui surtout met plein de coups d’ailleurs, mais quand il s’agit de vraiment déployer son jeu, ha là ça vient rappeler que ça a gagné deux Coupes du monde au rugby et que le football chez eux n’est pas le même que chez nous. Mais avec un ballon vraiment rond, ce n’est pas encore ça.

24. Maroc + 3 places (1 nul, 2 défaites)

Le football est un sport qui se joue à 11 contre 11, et à la fin c’est le Maroc qui a les regrets. Ha bah c’est sûr qu’à force de vendanger à chaque match et à ne pas avoir de tueur devant, on se fait bouter du mondial. Alors que tout le reste, c’était très solide et même plutôt fort.

25. Corée + 3 places (1 victoire, 2 défaites)

Trop légers dans tous les secteurs de jeu, les Coréens sont passés à côté de leur Coupe du monde, et ce n’est pas la victoire face à une Allemagne aux fraises qui nous convaincra que la Corée était de taille. Il faudra revenir avec une meilleure équipe, parce que là, c’était faiblard.

26. Islande - 5 places (1 nul, 2 défaites)

Faut croire que la hype de l’Islande, c’est comme Pokemon Go : c’est resté en 2016. Cette année, c’était franchement bof, et les limites évidentes de la sélection se sont vues. Comme si l’Islande avait commencé à l’Euro directement contre la France.

27. Costa Rica - 1 place (1 nul, 2 défaites)

Keylor Navas a beau être très solide et extrêmement fort, il ne peut pas tout faire seul. Le Costa Rica, c’est l’Islande en plus américain : des limites évidentes, le coeur qui ne suffit pas, et l’élimination logique.

28. Arabie Saoudite + 3 places (1 victoire, 2 défaites)

Passé totalement au travers de son premier match, l’Arabie Saoudite avait tout pour être l’équipe ridicule de ce Mondial. Seulement, avec des performances plus solides après, elle évite le bonnet d’âne final. Bon, c’était pas incroyable non plus hein…

29. Pologne - 4 places (1 victoire, 2 défaites)

Une victoire contre le Japon qui ne cherchait pas à gagner et c’est à peu près tout. On se voit dans deux ans à l’Euro. Ou pas.

30. Tunisie = (1 victoire, 2 défaites)

Bon, ça a gagné contre le Panama dans le match des équipes faiblardes, l’honneur est sauf. On tient quand même à tirer notre chapeau à Khazri qui a fait de belles choses, mais il était beaucoup trop seul.

31. Egypte - 2 places (3 défaites)

Rien à sauver de cette Egypte, qu’on annonçait pourtant comme l’équipe frisson de ce Mondial. Zéro points, zéro jeu, zéro Salah en forme. Du coup, on est très très déçu quand même…

32. Panama = (3 défaites)

Bon, oui c’était beau de les voir tous vibrer sur leur premier but de leur histoire en Coupe du monde. Mais clairement c’était méga-faible et sans inspiration ni qualité que ce soit en défense ou en attaque. Désolé, faudra faire mieux dans quatre ans ! Il faut bien un dernier de toute façon…