Coupe du monde: L’odeur du 3e match? Cette fois, les remplaçants français ont explosé les U19 du Spartak

FOOTBALL Les coiffeurs l'ont emporté 11 à 0... 

N.C.

— 

Thomas Lemar lors d'une opposition entre les remplaçants de l'équipe de France et les moins de 19 du Spartak Moscou, le 17 juin 2018 à Istra.
Thomas Lemar lors d'une opposition entre les remplaçants de l'équipe de France et les moins de 19 du Spartak Moscou, le 17 juin 2018 à Istra. — David Vincent/AP/SIPA

De notre envoyé spécial à Istra,

Steven Nzonzi nous a bien eu. Vendredi matin, en conférence de presse, le milieu de l’équipe de France avait souri quand on avait évoqué l’idée d’aller gratter une place pour le troisième match face au Danemark lors du match d’entraînement de l’après-midi contre les U19 du Spartak Moscou. Les Bleus qualifiés, les « coiffeurs », comme on les appelle, peuvent en effet espérer être titularisés pour ce troisième match de poule.

Sérieux jusqu’au bout, cette fois…

« Non, ce petit match, il est important pour l’aspect fitness, avait balayé Nzonzi. On ne pense pas à gagner notre place. » Ça nous avait paru bizarre, déjà parce que les grands naïfs que nous sommes pensions que chaque entraînement était une occasion de montrer qu’on pouvait débuter. Et puis la perspective de jouer un match de Coupe du monde doit quand même déclencher un petit truc à l’intérieur de soi.

L’opposition de l’après-midi nous a rassurés. On ne s’était pas trompés. Peu investis lors du même match face à la même équipe après l’Australie, la semaine dernière - ce qui leur avait valu les remontrances de Deschamps à la mi-temps -, les remplaçants français ont cette fois mis tout ce qu’il fallait. 11-0 (Lemar x2, Fekir x2, Dembélé x3, Thauvin x3, Mendy), ça sonne mieux que 3-2 avec des errements défensifs gênants. On soupçonne quand même les jeunes Russes d’avoir eu quelques consignes pour revoir à la baisse leur engagement dans les duels, eux dont l’impact avait surpris (voire agacé) la dernière fois.

N’empêche, les coiffeurs ont été sérieux jusqu’au bout. « On aimerait tous commencer un match de Coupe du monde », avait tout de même lâché Nzonzi devant la meute. A quel degré DD fera-t-il tourner face au Danemark ? En 2014 et 2016, il avait changé la moitié de son équipe. Un aspect est à prendre en compte : la menace de suspension pour deux cartons jaunes. Matuidi, Pogba et Tolisso sont concernés. La remise à zéro ne se fera qu’après les quarts de finale.

Allez, on termine avec nos paris au doigt mouillé sur les entrants mardi prochain : Mendy, Sidibé, Lemar, Tolisso, Dembélé.