Coupe du monde 2018: «Son métier n’est plus de jouer au foot mais de fermer des bouches», l'inattendu message de Pogba à Mbappé

FOOTBALL On sent le vécu dans la façon dont Paulo a parlé de son jeune coéquipier après le Pérou...

Nicolas Camus

— 

Paul Pogba et Kylian Mbappé après France-Pérou, le 21 juin 2018.
Paul Pogba et Kylian Mbappé après France-Pérou, le 21 juin 2018. — FRANCK FIFE / AFP

De notre envoyé spécial à Iekaterinbourg,

Ça fait deux fois de suite que Paul Pogba s’arrête en zone mixte, et franchement on espère que ça va continuer. La venue du milieu des Bleus n’est jamais anodine. Il parle haut et fort, sait plaisanter mais aussi délivrer des messages. Celui à propos de Kylian Mbappé, dont il a parlé après la victoire contre le Pérou jeudi soir, on ne s’y attendait pas vraiment.

Les footballeurs comme lui qui ont un grand talent comme ça, ont changé de boulot. Son boulot, ce n’est plus de jouer au foot, mais de fermer des bouches.

Un peu de contexte. Paulo était interrogé sur son jeune coéquipier, apparu un peu renfrogné pendant son passage obligé en conférence de presse, trophée d’homme du match oblige. Ensuite, il a traversé la zone mixte en vitesse, sans s’arrêter. A-t-il mal pris les critiques, qui le concernaient comme toute l’équipe, émises après l’Australie ? C’est donc là que Pogba a sorti cette phrase.

En creux, on comprend que Pogba souhaite la bienvenue à Mbappé parmi les joueurs qui comptent un peu plus que les autres, et donc plus exposés. « Bien sûr, il a du talent, c’est déjà un grand. Bien sûr, les médias ne vont être que sur lui, on veut toujours plus de lui. La meilleure réponse, c’est sur le terrain », a-t-il ajouté. Des mots qu’il a déjà utilisé pour lui-même​.

Le joueur du PSG n’a pourtant pas à bouder. Sur le terrain, justement, ça s’est bien passé. Il a marqué, devenant à 19 ans et 6 mois le plus jeune buteur français en compétition internationale, et son boulot abattu à un vrai poste de milieu droit dans le 4-4-2 mis en place a convaincu tout le monde. « Il a fait ce qu’il fallait dans le collectif, il est capable de le faire, il doit le faire, juge Deschamps. Ce n’est pas se sacrifier, c’est pour permettre à l’équipe de mieux défendre et à lui de mieux attaquer. Je suis très satisfait de ce qu’il a fait. »

Les tauliers ont également eu un mot pour lui.

  • Lloris : « Ça demande de la concentration pour lui, parce que milieu droit ce n’est pas une position dans laquelle il est confortable. Mais il a été au service de l’équipe, et en plus récompensé par ce but. Ça lui enlève un poids ».
  • Matuidi : « Quand je vois Kylian se battre comme un chien sur des ballons, ça, ça fait plaisir. Je prends cet exemple-là parce que ce n’est pas son point fort et il a fait l’effort ».

Là-dessus, on est d’accord. Ça n’empêche pas de noter que dans cette position, il est tout de même souvent assez éloigné des zones qu’il préfère - la surface de réparation, l’axe. « Si l’équipe en a besoin, il faut savoir à certains moments se sacrifier, mais ce n’est même pas se sacrifier, c’est apporter quelque chose à l’équipe, dit-il. Il y avait des périodes où on était moins haut sur le terrain, il fallait redescendre et c’est ce que j’ai fait pour l’équipe. »

On n’a pas senti de frustration chez lui. Sur ce match. Il va falloir voir sur la longueur. Parce que vu les progrès notés dans cette configuration, DD ne devrait pas revenir sur le système vu jeudi. Et Giroud-Griezmann devant, c'est inbougeable. Les efforts, il faudra donc encore les faire, à chaque fois. Et savoir gérer les commentaires si ça ne se passe pas toujours aussi bien.