Le Tour de France ne dit pas «non» à un départ depuis le Qatar

CYCLISME Le Qatar veut aussi s'investir dans le vélo...

A.P.
— 
Cyclistes sur le Tour du Qatar, le 9 février 2011.
Cyclistes sur le Tour du Qatar, le 9 février 2011. — P. GUYOT / AFP

Après le Coupe du monde de foot 2022, le Championnat du monde de handball 2015, le Qatar rêve d’un grand départ du Tour de France depuis Doha. Du côté d’ASO (société organisatrice de l’épreuve), on n’écarte pas cette éventualité a priori aussi lointaine qu’exotique. «Il y a eu effectivement une candidature du Qatar pour un grand départ du Tour de France», a confirmé le directeur de la Grande Boucle, Christian Prudhomme lors de l’officialisation d’un partenariat avec la compagnie aérienne Qatar Airways. «Le grand départ à Londres en 2007 a fait que des pays qui ne s’intéressaient pas nécessairement au cyclisme s’y sont intéressés d’un seul coup, argumente Prudhomme. Dix années avant le départ de Londres, on n’aurait jamais imaginé que le Tour de France puisse partir de Londres. Ce que je crois, c’est qu’il ne faut jamais dire jamais.» Surtout aux Qataris.