Chantal Jouanno dément avoir demandé la tête de Laurent Blanc

FOOTBALL Même si elle a bien eu, au moins provisoirement, celle du DTN François Blaquart...

R.S.

— 

La ministre des sports, Chantal Jouanno, en discussion avec le sélectionneur de l'équipe de France, Laurent Blanc, le 10 février 2011.
La ministre des sports, Chantal Jouanno, en discussion avec le sélectionneur de l'équipe de France, Laurent Blanc, le 10 février 2011. — F.Fife/AFP

Si Laurent Blanc vacille dans son fauteuil de sélectionneur, ce n’est pas la faute de Chantal Jouanno. La ministre des Sports dément avoir demandé sa tête, après avoir suspendu provisoirement François Blacquart, le DTN du foot français, à la suite de l’affaire des quotas révélée par Mediapart. «Jamais de la vie je n’ai demandé sa tête. Ce n’est pas mon rôle ni ma responsabilité. Je n'ai aucun pouvoir sur sa nomination ni sur ses choix», affirme la ministre.

Invitée lundi du talk Orange-Le Figaro, Jouanno a précisé qu’elle attendait une réponse à deux questions: «Est-ce que le terme (quota) a été employé, et ensuite a-t-il été appliqué? C'est la raison pour laquelle on a mis en place une mission d'inspection indépendante qui, pendant une semaine, va auditionner les participants à cette réunion, récupérer des éléments matériels s'ils le peuvent, ce qui nous permettra d'avoir une idée plus précise sur ce qui s'est dit ou pas dit.»

>> A la suite de nombreux débordements, cet article a été fermé aux commentaires.