OM : Style de jeu, résultats, arrivée de JPP… Les confidences de Pablo Longoria avant la trêve

FOOTBALL Le président de l’Olympique de Marseille a donné une conférence de presse de presque 1h30 pour tirer un premier bilan de la saison avant la trêve pour la Coupe du Monde

Adrien Max
— 
Le président de l'Olympique de Marseille Pablo Longoria a donné une conférence de presse pour tirer un bilan de la première partie de saison avant la Coupe du Monde au Qatar.
Le président de l'Olympique de Marseille Pablo Longoria a donné une conférence de presse pour tirer un bilan de la première partie de saison avant la Coupe du Monde au Qatar. — Nicolas Tucat
  • Pablo Longoria, le président de l’Olympique de Marseille, a donné une conférence de presse d’1h20 pour tirer un bilan de la première partie de la saison du club.
  • Il se dit satisfait des résultats et du style de son équipe insufflé par Igor Tudor, tout en annonçant l’arrivée de Jean-Pierre Papin dans l’équipe dirigeante du club.

Un président de l’Olympique de Marseille très prolixe au moment de tirer un bilan de la première partie de saison. Pablo Longoria s’est présenté durant 1h20 devant les médias ce mardi après-midi pour couvrir tous les sujets du club, au moment de la trêve pour la Coupe du Monde au Qatar, où il se rendra pour soutenir les joueurs de l’OM qui la disputeront. 20 Minutes vous offre une petite sélection des moments les plus intéressants.

Pablo Longoria très satisfait des « résultats » et « du style » de son équipe. « Ce qu’on voulait, c’est donner un style à notre équipe. Nous jouons d’une façon très identifiable par tout le monde que ce soient les journalistes, nos adversaires, les supporteurs. On remercie le coach pour ça, qui donne cette identité très forte. Nous avons été compétitifs dans presque tous les matchs, c’est très difficile de jouer contre nous. C’est quelque chose que je vois en tant que président. Avoir deux points de moyenne à l’extérieur est un indicateur pour le podium, on est dans l’objectif. »

Le bémol de la Ligue des champions. « Il faut mettre de côté la Ligue des champions. Nous avons été compétitifs et j’ai dit aux joueurs que j’étais fier de leur participation. Bien sûr, nous ne sommes pas satisfaits de ne pas continuer en compétition européenne mais la qualification était possible jusqu’à la dernière minute. Le niveau donné sur le terrain était satisfaisant, comme l’engagement du coach et des joueurs. »

Pablo Longoria n’a « jamais douté » d’Igor Tudor. « Dans le travail au quotidien avec Javier Ribalta, on n’analyse pas que les derniers résultats sinon ça me provoque des émotions. Je préfère analyser la tendance. Le mois d’octobre a été très compliqué, sans les résultats qu’on espérait. Je ne crois pas à la chance mais dans le travail quotidien. Contre Lens, nous avions 70 % de chances de gagner, contre Ajaccio, 83 % et nous avons perdu. Contre Lyon seulement 30 %, et nous avons gagné. Tu mérites tellement dans les autres matchs, que le foot te donne toujours raison et c’est pour ça que je n’ai jamais douté du travail d’Igor Tudor. Le foot est juste et le travail paye. »



L’Olympique de Marseille doit trouver « cinq millions d’euros ». « Nous réussirons à atteindre nos objectifs avec la vente de quelques joueurs d’ici le 30 juin. Il n’y a pas d’obligation de vendre pendant le mercato hivernal. La tendance est positive, avec l’impact des compétitions européennes entre le prize money et la billetterie. On loupe cinq millions d’euros avec une qualification en Ligue Europa, plus pour les 8es de Ligue des champions. Mais nous n’avions pas mis cette qualification dans nos prévisions parce qu’on voulait être prudent. On avait même plutôt planifié cinq points en C1 (l’OM en a récolté six), mais il y a quand même ces cinq millions à trouver. »

La gestion de Dimitri Payet. « J’ai deux visions complémentaires. Ce n’est pas facile pour Dimitri Payet de faire face à un changement de coach, à un changement de style, mais il a eu la capacité de se remettre en question, comme l’a fait Bamba Dieng après cet été. Je suis très content de voir comment ils ont travaillé pour regagner leur place et on doit les remercier pour ce travail. Sur la question du temps de jeu, c’est le coach et on doit toujours respecter les décisions du coach. Le collectif reste plus important que tout. »

Jean-Pierre Papin vient pour faire progresser l’OM « sur des petits détails ». « Jean Pierre Papin va s’incorporer à nos activités avant le stage en Espagne. On parle d’une légende et d’un des joueurs les plus importants du club. Il va nous permettre d’identifier les petits détails d’un club de foot avec son expérience du Bayern et de l’Italie. Il va dépendre du président, et sera en contact avec David Frioo, Javier Ribalta et moi. Il sera présent pour tous les matchs et nous donnera des conseils sur ces petits détails grâce à sa vision. Il sera aussi au contact des joueurs et d’Igor Tudor. Pour construire, tu dois avoir des gens à qui l’histoire du club appartient. Quand je partirai du club, cinq plus tard tout le monde m’aura oublié. Mais dans 100 ans, tout le monde se rappellera de Jean Pierre Papin. C’est important d’avoir quelqu’un pour les petits détails dans ce moment où le club grandi. »