Incidents au Stade de France : Deux supporteurs de Liverpool victimes des débordements se sont suicidés

DRAME L’association Hillsborough Survivors Support Alliance (HSSA) explique à « L’Equipe » que deux fans des Reds présents à Hillsborough en 1989, et à la finale de la Ligue des champions en mai, se sont donné la mort ces dernières semaines

J.Lau.
— 
Photo d'illustration des supporteurs de Liverpool, devant le Stade de France, avant la finale de la Ligue des Champions en mai dernier.
Photo d'illustration des supporteurs de Liverpool, devant le Stade de France, avant la finale de la Ligue des Champions en mai dernier. — SIPA

Les graves débordements ayant marqué la finale de la Ligue des champions Real Madrid-Liverpool (1-0), le 28 mai au Stade de France, sont encore dans toutes les têtes des supporteurs des Reds. Quatre mois plus tard, L’Equipe explique ce jeudi que deux supporteurs anglais, qui étaient présents ce soir-là à Saint-Denis, se sont suicidés. Ceux-ci avaient également vécu le drame d’Hillsborough (l’ancien stade de Sheffield), qui avait entraîné la mort de 97 fans de Liverpool, écrasés en avril 1989 avant une demi-finale de la Cup contre Nottingham Forrest.


« Je ne peux pas donner trop de détails sur ces suicides, car des enquêtes sont en cours, si ce n’est que l’un est intervenu environ une semaine après la finale de Saint-Denis et l’autre la semaine dernière, explique Peter Scarfe, le président d’Hillsborough Survivors Support Alliance (HSSA), une association d’aide aux victimes d’Hillsborough. Les victimes avaient environ 52 et 63 ans et il ne fait aucun doute que, si elles ont commis cet acte irréparable, c’est parce que la dernière finale de la Ligue des champions a réactivé en elles le traumatisme de 1989, qu’elles pensaient avoir dépassé. »

Une autre victime d’Hillsborough s’est suicidée en avril

A savoir d’énormes mouvements de foule et des supporteurs compressés aux abords d’un stade, en plus de tourniquets bloqués empêchant d’entrer dans l’enceinte. « Parmi les nombreux points communs avec les événements d’Hillsborough, il y a aussi surtout des fausses accusations ensuite, poursuit Peter Scarfe. Puisque le gouvernement français, comme l’avait fait la police anglaise, a spontanément accusé les fans des Liverpool d’être responsables de ces débordements. »

L’association HSSA précise à L’Equipe qu’elle finance les thérapies de 11 supporteurs témoins du drame d’Hillsborough et des incidents au Stade de France souffrant de détresse psychologique. Une troisième victime d’Hillsborough s’est donné la mort en avril 2022, juste avant la date anniversaire de ce drame.