Brésil-Tunisie : Les Brésiliens outrés par un jet de banane visant Richarlison

football L’attaquant brésilien a été visé par plusieurs projectiles, dont une banane, alors qu’il fêtait son but face à la Tunisie

N.C.
— 
L'attaquant brésilien Richarlison a été la cible d'un jet de banane depuis les tribunes lors de Brésil-Tunisie, le 27 septembre 2022 au Parc des Princes.
L'attaquant brésilien Richarlison a été la cible d'un jet de banane depuis les tribunes lors de Brésil-Tunisie, le 27 septembre 2022 au Parc des Princes. — AFP
  • Le Brésil a battu la Tunisie en match amical mardi soir au Parc des Princes.
  • Lors de ce match, une banane a été jetée depuis les tribunes vers le brésilien Richarlison, alors que ce dernier célébrait un but.
  • Ce n’est malheureusement pas le seul incident à déplorer dans cette rencontre.

Au Parc des Princes,

Le regard las, Thiago Silva ne comprend pas. Le capitaine du Brésil n’arrive pas à croire qu’il faille encore se battre contre ce niveau de bêtise. Lors du match amical opposant la Seleçao à la Tunisie (5-1), mardi soir au Parc des Princes, son coéquipier Richarlison a été la cible d’un jet de banane depuis les tribunes alors qu’il célébrait son but, le deuxième de son équipe. Dans la soirée, les responsables de la sécurité n'avaient pas pu identifier l'auteur. 

« On continue de voir ce genre de choses, d’un autre âge, déplore l’ancien défenseur du PSG, qui a vu les images à la mi-temps. Malheureusement, on ne peut pas changer la mentalité des gens. J’espère qu’ils seront conscients que ça ne peut plus arriver. C’est le passé, il faut changer. Je suis triste d’avoir vu ce geste. Ce n’est pas le foot. »


La Fédération brésilienne a également réagi via un communiqué publié sur son compte Twitter. « Lamentablement, après une action, une banane a été lancée sur la pelouse en direction de Richarlison, auteur du deuxième but brésilien. La CBF réaffirme sa position dans la lutte contre le racisme et rejette toute forme de préjugés », a écrit la CBF.



Le sélectionneur Tite a lui haussé le ton en conférence de presse : « Le football ne justifie pas tout », a-t-il lancé, avant d’appeler à « mieux éduquer les jeunes » et à des « punitions » pour ce genre de comportements. Cet acte imbécile a gâché la fête, tout comme les sifflets qui ont accompagné l’hymné brésilien au début de la rencontre. Marquinhos, notamment, a eu l’air particulièrement agacé. Au moins autant que Tite sur son banc. « C’est un manque de respect. Le football est un sport qui favorise l’inclusion », a tonné le boss brésilien.

Pour compléter le tableau, le match a été interrompu quelques instants en première période à la suite de plaintes de joueurs de la Seleçao, visés par des lasers. Le speaker du stade a rappelé à tout le monde que cela était bien sûr interdit, mais ça n’a pas empêché quelques personnes de continuer après la pause. Dommage, car l’écrasante majorité des supporters tunisiens, qui attendait ce match depuis longtemps, a bien ambiancé l’avant-match et fait rugir le Parc, malgré la lourde défaite. Mais ce n'est probablement pas ce dont on parlera mercredi matin.