Brésil-Tunisie : A deux mois de la Coupe du monde, la Seleçao de Neymar fait forte impression

football Les Brésiliens se sont nettement imposés face à la Tunisie en match amical, mardi soir

Nicolas Camus
Raphinha, Paqueta et Neymar fête un but brésilien lors du match Brésil-Tunisie, le 27 septembre 2022.
Raphinha, Paqueta et Neymar fête un but brésilien lors du match Brésil-Tunisie, le 27 septembre 2022. — LIONEL URMAN/SIPA
  • Le Brésil a largement battu la Tunisie (5-1), mardi soir en match amical.
  • La Seleçao de Tite a fait forte impression, avec un collectif solide et des individualités toujours aussi fortes, à l’image de Neymar.
  • A deux mois de la Coupe du monde 2022 au Qatar, les Brésiliens savent où ils vont et ils s’annoncent comme l’un des grands favoris de la compétition.

Au Parc des Princes,

Le Brésil va bien, merci pour lui. A deux mois de la Coupe du monde, la Seleçao a assuré le spectacle et encore engrangé de la confiance lors de ses deux derniers matchs amicaux, face au Ghana et à la Tunisie. Des adversaires qui ne boxent pas tout à fait dans sa catégorie, certes, mais ça n’a jamais empêché les mauvaises surprises. Pas de ça ce mardi, avec une victoire nette (5-1), des individualités rayonnantes et, surtout, une assise collective qui n’a pas toujours semblé si solide.

Il fallait bien ça pour prendre le dessus sur la Tunisie car, de la bouche même de Neymar, « ce n’était pas un match amical, c’était déjà la Coupe du monde, avec un engagement énorme des adversaires ». L’ambiance était en effet tunisienne et pour une fois, la star brésilienne a joué à l’extérieur au Parc. Galvanisés autant que dépassés, les Tunisiens ont joué dur, et ont fini par le payer avec l’expulsion de Bronn pour un fauchage en règle du numéro 10 do Brazil. Mais cette supériorité numérique n’explique pas le score. Il y avait déjà 4-1 à ce moment-là, au bout d’une première période de feu.



En organisant son équipe en 4-3-3 mais avec Neymar parmi les trois milieux, en position de relayeur-meneur de jeu, le sélectionneur Tite semble avoir trouvé la formule pour exploiter un potentiel offensif sans équivalent (si ce n’est peut-être les Bleus quand tout le monde est là). L’ancien Rennais Raphinha, désormais au Barça, a marqué des points avec un doublé magnifique, alors que Richarlison montre match après match qu’il a les épaules pour occuper l’axe. Paqueta était titulaire sur le côté droit, mais ça aurait pu être Vinicius, sur le banc au coup d’envoi, comme Antony, Firmino ou Rodrygo. Et c’est la nouvelle trouvaille Pedro, un des rares joueurs à évoluer au pays (Flamengo), qui a inscrit le cinquième but de la soirée. Heureusement que Gabriel Jesus, qui se remet à planter cette saison à Arsenal, est pour l’instant boudé par Tite.

Avec un Casemiro en mode Real au milieu, une charnière Thiago Silva-Marquinhos vieillissante mais qui se connaît par cœur et un Alisson toujours fiable dans le but, l’ensemble a une sacrée gueule. « On a été solides, on a bien fait notre travail, estime le capitaine Thiago Silva, qui a prouvé en zone mixte après la rencontre qu’il n’avait rien perdu de son français. On a pris quelques fois des contres, normalement on ne laisse pas cette possibilité. Le score était déjà acquis, mais il faut se mettre dans la tête que ça ne doit pas être comme ça. Je pense en tout cas que nous sommes sur le bon chemin. »

Neymar « le magicien »

Les Tunisiens ont été bluffés par moments, à l’image de Skhiri, impressionné par « l’efficacité » de ses adversaires et leur « facilité à exploiter les failles ». « On a joué contre une des meilleures équipes du monde », résume l’ancien milieu de Montpellier, au diapason de son sélectionneur Jalel Kadri. Le Brésil, qui n’a perdu que deux fois ces trois dernières années – contre l’Argentine – et remporté 24 de ses 29 derniers matchs, s’avance vers le Qatar avec des certitudes. Et notamment celle d’un Neymar complètement épanoui. Auteur de son 75e but ce mardi, il n’est plus qu’à deux longueurs du roi Pelé. Surtout, il est la pièce maîtresse de Tite, celui par qui tout passe, et quand il est en forme comme en ce début de saison, ça sublime forcément une équipe. Thiago Silva au micro :

Il est incroyable, c’est un magicien. Les années passées il a eu des blessures importantes, qui l’ont empêché de bien finir les saisons. Cette année c’est différent, il s’est bien préparé pendant les vacances, j’étais avec lui au Brésil et je l’ai vu. J’espère qu’il va continuer avec cette mentalité, une bonne santé, pour arriver très bien sur la Coupe du monde. »

Ils sont à peu près 212 millions à espérer la même chose au pays, car s’il maintient ce niveau, la Seleçao peut certainement se poser en favori numéro 1 du Mondial. L’intéressé était en tout cas tout sourire dans la soirée, restant une bonne vingtaine de minutes dans une zone mixte qu’il traverse d’habitude en coup de vent.

Après s’être plaint du traitement infligé par les Tunisiens à ses chevilles, on ne se refait pas, le Ney a affiché toute la confiance qu’il avait en cette équipe. « Plus on a des joueurs de qualité, mieux c’est, apprécie-t-il. On a des jeunes qui sont déjà expérimentés parce qu’ils jouent dans les meilleurs championnats, ils savent ce que ça représente de jouer pour la Seleçao. Ils ont le cuir solide. » Rendez-vous dans deux mois pour l’épreuve du feu.