Mondial féminin de basket : La Fiba a ouvert une enquête après la bagarre entre deux joueuses maliennes

BASKET FEMININ Salimatou Kourouma et Kamite Elisabeth Dabou en étaient venues aux mains lundi, après le match contre la Serbie. Mais ont bien été alignées ce mardi face au Canada (65-88), pour leur dernière rencontre du Mondial

J.Lau. avec AFP
— 
L'ailière malienne Salimatou Kourouma , qui était impliquée dans la bagarre de lundi après Serbie-Mali, dispute ce mardi le dernier match de poule de son équipe nationale contre le Canada.
L'ailière malienne Salimatou Kourouma , qui était impliquée dans la bagarre de lundi après Serbie-Mali, dispute ce mardi le dernier match de poule de son équipe nationale contre le Canada. — Noe Llamas/SPP//SIPA

Salimatou Kourouma (9 points en 12 minutes) et Kamite Elisabeth Dabou (6 points en 11 minutes) ont bien disputé ce mardi matin Mali-Canada (65-88), le dernier match de groupe du Mondial féminin de basket à Sydney. La veille, juste après la quatrième défaite de rang de leur équipe nationale face à la Serbie (68-81), synonyme d’élimination au premier tour, les deux joueuses en étaient venues aux mains dans la zone mixte de l’Olympic Park Sports Center, où se croisent médias et joueuses, avant d’être séparées par des coéquipières.



La Fédération internationale de basket (Fiba) a annoncé ce mardi avoir ouvert une enquête après cette bagarre en Australie, dont les images ont été partagées sur les réseaux sociaux. « La Fiba reconnaît qu’il y a eu une altercation entre joueuses maliennes en zone mixte, explique dans un communiqué l’institution, dont le président Hamane Niang est malien. A la suite de cet incident, elle a ouvert une enquête. La Fiba décidera de prendre toute mesure disciplinaire éventuelle une fois qu’elle sera terminée. »

« C’est une dinguerie ! »

Après ce surprenant épisode lundi, la meneuse malienne Touty Gandega avait indiqué sur son compte Twitter que la sélection tenait à « s’excuser auprès du peuple malien et du peuple africain ».


« Ce n’est vraiment pas l’image que nous voulions véhiculer, précisait la joueuse. Dieu sait qu’on s’entend bien, et c’est malheureusement un dérapage qu’on aurait voulu éviter. Je sais que c’est une dinguerie mais les petites regrettent profondément leur comportement. » Pour son ultime défaite contre le Canada (65-88) avant de quitter l’Australie, et de connaître plus tard les éventuelles sanctions de la Fiba, tout l’effectif malien était donc présent sur le terrain ce mardi.