Japon – France : La révélation Max Spring, seul changement parmi les titulaires du premier test

RUGBY Max Spring, le jeune arrière du Racing 92 (21 ans), sera titulaire samedi à Tokyo pour le second test-match contre le Japon, à la place de Melvyn Jaminet

N.S. avec AFP
— 
L'arrière du Racing 92 Max Spring lors d'un entraînement du XV de France, le 5 juillet 2022 à Urayasu, au Japon.
L'arrière du Racing 92 Max Spring lors d'un entraînement du XV de France, le 5 juillet 2022 à Urayasu, au Japon. — Charly Triballeau / AFP

Un changement dans l’équipe de départ, un autre chez les remplaçants, ou plutôt les finisseurs dans le langage de Fabien Galthié. L’encadrement n’a pas révolutionné le XV de France qui affrontera le Japon à Tokyo samedi matin (7h50, heure française), une semaine après le premier succès face aux Nippons (23-42).

A l’arrière, le Racingman Max Spring (21 ans) succède au Perpignanais et futur Toulousain Melvyn Jaminet (22 ans), qui restait sur 12 titularisations. « Il est entré dans le vestiaire, comme on dit », a expliqué Galthié, au sujet du Basque, né d’un père néo-zélandais et d’une mère française.


« Les performances font qu’il est venu pour chercher le maillot : il a commencé avec le Racing 92, il a enchaîné les performances avec son club. Il a été appelé avec les Barbarians [victoire 52-21 face à l'Angleterre avant la tournée au Japon], où il était titulaire à l’arrière et a fait un très gros match. Et puis les entraînements qu’il a faits avec nous, même s’il n’avait pas participé à la première semaine de travail [à cause du Covid]… »

Lucu promu buteur

En l’absence de Jaminet, c’est le demi de mêlée de l’UBB Maxime Lucu qui sera le buteur des Bleus samedi. Sur le banc, le 3e ligne du Racing 92 Ibrahim Diallo (24 ans, 1 sélection) relaie le Toulousain Selevasio Tolofua (25 ans, 2 sélections).

Si le XV de France enchaîne une dixième victoire de rang, ce sera une première dans l’ère moderne. Il s’agira même d’un record inédit depuis une série établie entre 1931 et 1937, à relativiser puisque marquée par 8 succès contre l'Allemagne, à une époque où les Tricolores avaient été exclus du Tournoi des V Nations, pour cause de violence et de professionnalisme déguisé.