Lutte contre l’homophobie : L’ex-arbitre Nicolas Pottier révèle son homosexualité en espérant « faire avancer les choses »

FOOTBALL Piqué par l’affaire Idrissa Gueye, l’ancien arbitre Nicolas Pottier a décidé de révéler son homosexualité. Ce qui l’a « libéré d’un poids »

Q.B.
— 
L'homophobie, c'est carton rouge.
L'homophobie, c'est carton rouge. — BRE ALEXANDRE/SIPA

Comme libéré d’un poids. « Pendant cinq ans, j’ai vécu totalement caché. Avec un néant en matière de vie sociale. » Vivre son homosexualité dans le milieu du football n’est pas simple, et Nicolas Pottier le sait bien. L’ancien arbitre, qui a officié en Ligue 1 à partir de 2005, vient de faire son coming out, comme le footballeur de Blackpool Jake Daniels. Il s’est livré auprès de Ouest-France.

« Cela faisait dix ans que cela me rongeait, confie-t-il. Mais il me fallait un angle d’attaque, une opportunité. Elle est venue avec une question d’actualité, sur l’affaire Gana Gueye. J’avais tweeté pour condamner son attitude, un journaliste m’a appelé. J’ai pensé que c’était le moment… Je me dis juste que cela peut faire avancer les choses. Aider celles et ceux qui vivent la même chose que moi, mais n’osent pas l’exprimer. »

Un coming out qui a suscité diverses réactions, « mais surtout des milliers de relais positifs sur les réseaux sociaux », insiste Nicolas Pottier, qui a reçu un coup de fil de la secrétaire générale de la fédération, Laura Georges. « Cela aidera peut-être la Fédé… Il fallait un n° 1, quelqu’un qui se lance. Je l’ai fait. J’ai fait des erreurs, j’en ai gommées. Je n’ai pas peur. Je me suis libéré d’un poids. » Et de conclure avec des mots qui se passent de commentaire : « Je suis bien dans ma peau. Je me sens fort. »