Lutte contre l’homophobie : Idrissa Gueye sommé de s’expliquer par le conseil de l’éthique de la FFF

FOOTBALL Le joueur du PSG Idrissa Gueye va recevoir une lettre lui demandant d’expliquer s’il a oui ou non refusé de participer à une opération contre l’homophobie, samedi lors du match de Ligue 1 contre Montpellier

N.C. avec AFP
— 
Idrissa Gueye lors de PSG-Saint-Etienne, le 26 février 2022.
Idrissa Gueye lors de PSG-Saint-Etienne, le 26 février 2022. — J.E.E/SIPA

Le conseil national de l’éthique (CNE) de la Fédération française de football (FFF) a écrit au joueur du PSG Idrissa Gana Gueye pour lui demander d’expliquer s’il a oui ou non refusé de participer à une opération contre l’homophobie. Le milieu du Sénégal doit « clarifier [sa] situation » : soit dire que les « supputations » sont « infondées », soit « faire amende honorable » pour avoir refusé de porter le samedi 14 mai un maillot floqué des couleurs arc-en-ciel à l’occasion de la journée mondiale contre l’homophobie, selon le courrier adressé au joueur, révélé par L’Équipe.

Sollicité par l’AFP, l’entourage d’Idrissa Gana Gueye a répondu qu’il réagirait prochainement. Il a reçu mardi le soutien du président du Sénégal, Macky Sall. Lors de la 37e journée de Ligue 1, la Ligue de football professionnel (LFP) a organisé une opération intitulée « Homos ou hétéros, on porte tous le même maillot » où les numéros des joueurs de L1 et L2 étaient floqués aux couleurs de l’arc-en-ciel, symbole des fiertés LGBT.

Gueye n’a pas joué, et n’était pas blessé, a précisé ce soir-là l’entraîneur du PSG, Mauricio Pochettino. Le Sénégalais n’avait pas non plus joué la saison passée à cette occasion, invoquant alors une gastro-entérite. « Cette absence » samedi à Montpellier « est très largement interprétée comme un refus de participer à cette opération de sensibilisation et de lutte contre les discriminations », écrit le CNE, qui n’a pas de pouvoir disciplinaire.

Une photo du joueur avec le maillot de samedi ?

« De deux choses l’une, soit ces supputations sont infondées et nous vous invitons sans délai à vous exprimer afin de faire taire ces rumeurs », poursuit le courrier signé Patrick Anton, président du CNE. « Soit ces rumeurs sont exactes. Dans ce cas, nous vous demandons de prendre conscience de la portée de votre geste et de la très grave erreur commise », est-il écrit. Le CNE suggère par exemple à Gana Gueye​ d'« accompagner » sa réponse « d’une photo de vous portant le maillot en question ».

« En refusant de participer à cette opération collective, vous validez de fait les comportements discriminatoires, le refus de l’autre, et pas uniquement contre la communauté LGBTQI + », poursuit le texte du CNE. Le conseil de l’éthique conclut son message au champion d’Afrique en espérant « que ce courrier vous fera prendre conscience de la nécessité de clarifier votre situation ou de faire amende honorable, selon le cas ».