Les écuries de F1 enterrent la hache de guerre

FORMULE 1 Elles annoncent leur participation au championnat 2010. Sous conditions...

M. Go. avec agence

— 

Départ du Grand Prix de Formule 1 d'Istanbul, Turquie, le 11 mai 2008.
Départ du Grand Prix de Formule 1 d'Istanbul, Turquie, le 11 mai 2008. — B. GUAY / AFP

Est-ce la fin du dernier feuilleton en date du petit monde de la Formule 1? Il y a quelques semaines, Ferrari, Renault ainsi que d’autres grosses écuries avaient annoncé qu’elles ne participeraient pas au championnat en 2010 si le règlement changeait. Vendredi, toutes les écuries de Formule 1 se sont finalement engagées sous conditions pour la prochaine saison, a annoncé vendredi l'association des écuries (FOTA).
 
Mais elles ont posé leurs conditions. Les écuries veulent que «la base du règlement 2010 soit celui de 2009, amendé avec les propositions soumises par la FOTA à la FIA».  Toutes les équipes de la FOTA seront autorisées à concourir (...) en 2010 sur un base réglementaire identique», insiste l'association dans ce texte, soulignant que les écuries membres de la Fota seront «acceptées comme un tout», afin qu'aucune d'entre elles ne reste sur le carreau. Une façon de faire bloc et de mettre la pression sur la Fédération internationale de l'Automobile (FIA). Reste à savoir comment vont réagir les instances internationales.
 
 
Williams première inscrite

 
Menées par la prestigieuse Ferrari, les écuries sont en conflit depuis des mois avec la FIA qui entend plafonner dès la saison prochaine des budgets à 45 millions d'euros environ (salaires des pilotes et autres dépenses marketing exclus) pour les écuries le souhaitant qui, en contrepartie, disposeront d'avantages techniques indéniables.
 
Les grosses équipes ont tout à perdre. Avec des budgets très largement supérieurs au plafond, elles pourront participer au championnat, mais devront composer avec des règles plus restrictives, qui les pénaliseront, selon elles, d'environ deux à trois secondes au tour. Cette disposition, destinée à faire entrer de nouvelles équipes en F1, provoquerait la constitution d'un championnat à deux vitesses, que refuse le plateau actuel. L'écurie Williams, qui participe au Championnat 2009, avait été la première à s'inscrire pour le Championnat 2010, ce qui avait entraîné mercredi son exclusion de la FOTA.