FC Nantes : « Si notre victoire envoie Saint-Etienne en Ligue 2, tant pis pour eux », prévient Kombouaré

FOOTBALL Menacé d’une relégation en Ligue 2 au terme de l’avant-dernière journée de Ligue 1, Saint-Etienne devra absolument ne pas perdre (voire gagner) samedi prochain à Nantes

F.B.
— 
Antoine Kombouaré, entraîneur du FC Nantes, lors de la finale de Coupe de France 2022.
Antoine Kombouaré, entraîneur du FC Nantes, lors de la finale de Coupe de France 2022. — F.Fife/AFP

La quatrième défaite consécutive des Verts samedi soir face à Reims (1-2) a placé Saint-Etienne en danger extrême. Désormais 19e de Ligue 1, l’ASSE devra impérativement obtenir un score plus favorable que Metz samedi prochain lors de la dernière journée. Tout autre résultat qu’un nul ou une victoire à Nantes serait synonyme de relégation directe. Une catastrophe pour ce club historique du football français.

Cet enjeu, les Nantais s’en moquent. Déjà qualifiés pour l’Europa League grâce à leur succès en Coupe de France, les Canaris veulent terminer en beauté à domicile. Et c’est ce qu’a bien fait comprendre le coach du FC Nantes, Antoine Kombouaré, samedi soir, après la défaite de son équipe à Lyon (3-2).

« On ne m’a jamais fait de cadeau »

« On va se rattraper le week-end prochain pour faire une grande fête avec nos supporteurs, prévient-il. Je ne joue pas pour envoyer des gens en Ligue 2. On joue pour gagner nos matchs. Et si eux [Saint-Etienne] doivent se maintenir en venant gagner chez nous, c’est qu’ils auront fait un gros match. Mais nous, on ne fera pas de cadeau. »

Antoine Kombouaré poursuit, déterminé. « Moi on ne m’a jamais fait de cadeau dans la vie. Donc on va jouer le match avec le plus grand sérieux, avec la détermination et la volonté de gagner. Et si notre victoire les envoie en Ligue 2 et bien tant pis pour eux. C’est la vie. On ne demande rien et on va chercher nos résultats. C’est comme ça. Nous, l’année dernière, on a failli aller en Ligue 2. On a tout fait pour se maintenir. On n’a eu besoin de l’aide de personne. On s’est battu avec nos moyens. »