Rennes-Angers : Après sa remise en question, le fragile Jérémy Doku prêt à tout casser

FOOTBALL L’ailier belge du Stade Rennais, Jérémy Doku, a fait une entrée fracassante dimanche contre le SCO Angers pour offrir une passe décisive à Gaëtan Laborde et sécuriser la victoire bretonne (2-0)

Camille Allain
— 
Le débrief express de Rennes Angers — 20 Minutes
  • Le Stade Rennais s’est imposé 2-0 dimanche face à Angers et a sécurisé sa quatrième place grâce à sa troisième victoire consécutive.
  • L’entrée de Jérémy Doku en deuxième mi-temps a dynamité la défense angevine et permis à l’ailier belge d’offrir un caviar à Gaëtan Laborde.
  • Longtemps blessé, l’ailier belge sera un élément indispensable pour le Stade Rennais, notamment face aux Anglais de Leicester en Coupe d’Europe.

Bruno Genesio a tardé à le faire entrer, sans doute par crainte de chambouler son onze plutôt bien en place. Alors que le Stade Rennais ronronnait en seconde période et menait au score, le coach a fini par faire entrer sa pépite. Affublé de son numéro 11 dans le dos, Jérémy Doku a dynamité un deuxième acte un poil ennuyeux quand il est entré à la 72e à la place de Serhou Guirassy. Longtemps blessé, l’ailier belge a réveillé un public qui s’était habitué à voir quatre buts et semblait amorphe devant le spectacle proposé par les Rennais et les Angevins. Alors qu’ils menaient depuis la 34e et une reprise de volée de Benjamin Bourigeaud, les joueurs de Genesio n’avaient pas réussi à faire le break et restaient à la merci d’un retour d' Angers SCO. C’était jusqu’à l’entrée de Super Doku et de sa passe décisive qui a scellé le match (2-0).

Il était encerclé. Au milieu de trois Angevins, il a su s’en sortir pour attaquer plein axe et ouvrir un boulevard dans un Roazhon Park qui rugissait de nouveau. Cette première action n’a pas amené de but mais elle rappelle aux supporters rennais pourquoi leur actionnaire avait lâché 26 millions d’euros pour s’offrir le joueur belge. Quelques instants plus tard, l’ailier du Stade Rennais a déposé la défense angevine pour offrir un centre à ras de terre manqué par Adrien Truffert mais pas par Gaëtan Laborde. Une offrande convertie par l’attaquant rennais, qui en a profité pour planter son 14e but de la saison et boucler une troisième victoire consécutive synonyme de quatrième place.

« Il nous permet de remonter, de souffler aussi »

Dans une seconde période où Rennes jouait moins bien, l’apport de Doku a été indéniable. « La santé d’un groupe se mesure aux joueurs qui ne débutent pas la rencontre. Adri [Truffert] est très bien rentré aussi », a salué Bruno Genesio, sans vouloir s’étendre. Baptiste Santamaria a été plus loquace. « A ce moment-là, on était sur un petit temps faible. Par sa puissance, par son engagement en un contre un, il arrive à faire reculer les lignes défensives. Ça nous permet de remonter, ça nous permet de souffler aussi. Son entrée nous a fait beaucoup de bien. Il a été récompensé par sa passe décisive », analysait le milieu récupérateur après la rencontre.


Convoqué en conférence de presse d’avant-match, Jérémy Doku a reconnu avoir traversé des périodes difficiles lors de ses différentes blessures, qui l’ont trop longtemps et trop souvent éloigné des terrains. « Pour éviter ça, il faut parfois changer quelques habitudes. Par exemple dormir plus tôt ou manger autrement. Essayer de tout changer pour mettre toutes les chances de mon côté. Peut-être que je ne faisais pas aussi attention que maintenant. Je me suis remis en question. Je me suis demandé ce que je pouvais faire pour éviter tout ça. Se blesser une fois OK, mais à partir de trois fois tu te poses des questions », a-t-il déclaré comme le rapporte site Stade Rennais Online. Ce dimanche, on a senti que l’ailier évitait les contacts inutiles, pour se concentrer sur les ballons les plus exploitables. Ce qui ne l’a pas empêché d’envoyer un magnifique tacle défensif pour couper un contre angevin.

Dans les rangs des supporters rennais, plusieurs ont craint d’avoir recruté un joueur talentueux mais trop fragile, comme Yoann Gourcuff par le passé. Explosif, énergique, Jérémy Doku est comme ça. Quand il prend le ballon, le Belge est capable d’aller partout, au risque, parfois de se retrouver tout seul tellement il va vite. Derrière lui, son latéral Adrien Truffert a cavalé. « Il court vite. Il a des qualités, il va tellement vite ». Jeudi prochain contre Leicester en Ligue Europa Conférence, l’ailier belge ne sera peut-être pas titulaire. Mais il entrera en jeu, peu importe le score. Bruno Genesio compte trop sur lui pour éclater des défenses au moment où les latéraux ont les jambes usées. Ils sont prévenus.