Open d’Australie : Après avoir pété les plombs, Medvedev bat Tsitsipas et s’offre une finale contre Nadal

TENNIS Le Russe a sorti le Grec en quatre manches, dans une demi-finale à Melbourne marquée par une énorme colère contre l’arbitre

N.S.
— 
Daniil Medvedev s'en est pris violemment à l'arbitre espagnol de sa demi-finale de l'Open d'Australie contre Stefanos Tsitsipas, ce vendredi.
Daniil Medvedev s'en est pris violemment à l'arbitre espagnol de sa demi-finale de l'Open d'Australie contre Stefanos Tsitsipas, ce vendredi. — James Gourley / Shutterstock / Sipa

Daniil Medvedev peut s’offrir un deuxième Grand Chelem d’affilée après l’US Open l'été dernier, et détrôner Novak Djokovic au sommet du tennis mondial s’il remporte dimanche la finale de  l’Open d’Australie, contre Rafael Nadal. Après  avoir frôlé l’élimination au tour précédent contre le Canadien Félix Auger-Aliassime, le Russe, n° 2 mondial, a éliminé plus facilement Stefanos Tsitsipas ce vendredi, en demi-finale.

Medvedev (25 ans) a battu le Grec de 24 ans (4e mondial) en quatre manches et 2h30 de jeu (7-6 [5], 4-6, 6-4, 6-1). Mais avant de s’offrir le droit d’enchaîner une deuxième finale consécutive à Melbourne, après sa défaite l’an dernier contre Djokovic, la tête de série numéro 1 a complètement perdu ses nerfs.



Après la perte de la deuxième manche, le Moscovite a reproché à l’arbitre du match de ne pas sanctionner les échanges entre Tsitsipas et son père, présent en tribunes alors qu’un tel « coaching » est interdit. « Tu es si mauvais, comment peux-tu être si mauvais en demi-finale de Grand Chelem ? » a-t-il vociféré entre autres « gentillesses » à l’Espagnol Jaume Campistol.

Des regrets avec le match

A la fin de la rencontre, le volcanique Russe a semblé s’excuser auprès de sa victime, avant d’esquisser un mea culpa au micro, devant le public de la Rod Laver Arena. « Je ne crois pas que mes émotions m’aident beaucoup, a-t-il glissé. J’ai souvent perdu à cause de ça. Mais j’ai réussi à me reconcentrer. » Ce nouvel épisode ne va pas arranger les relations déjà houleuses entre Medvedev et Tsitsipas, comme l’a montré la poignée de main glaciale entre les deux hommes à l’issue du match.