Open d’Australie : Insultes, jet de raquette et doigt d’honneur, Kyrgios fait aussi n’importe quoi en double

TENNIS L’Australien s’est qualifié pour la finale du double avec son compatriote Thanasi Kokkinakis, non sans en passer par le drama habituel

J.L. avec AFP
— 
Nick Kyrgios et Thanasi Kokkinakis passent du bon temps à Melbourne.
Nick Kyrgios et Thanasi Kokkinakis passent du bon temps à Melbourne. — BRANDON MALONE / AFP

Le joueur de tennis australien Nick Kyrgios s’est qualifié jeudi pour la finale du double de  l’Open de tennis d’Australie, mais non sans avoir cassé sa raquette et fait un doigt d’honneur au public, fidèle à son image de « mauvais garçon ». Kyrgios et son partenaire, Thanasi Kokkinakis, vont affronter Matt Ebden et Max Purcell pour une finale 100 % australienne, la première en quarante-deux ans.



Ils ont battu en demi-finale la paire composée de l’Argentin Horacio Zeballos et de l’Espagnol Marcel Granollers 7-6 (7/4), 6-4. Au cours du match, Kyrgios s’est plaint de la machine contrôlant la corde du filet avant d’interrompre un mouvement de service, alors qu’il menait 4-2 au premier set. Il a ensuite tourné son ire vers le public de la Rod Laver Arena, qui se manifestait trop bruyamment à son goût entre son premier et son deuxième service, alors qu’il avait précédemment, avec son partenaire, encouragé cette même foule à le soutenir.



Le tout avant d’adresser un doigt d’honneur au public, frapper une balle contre un mur d’enceinte du court et casser sa raquette après avoir perdu un service. « Quand allez-vous calmer cette foule, mon vieux ?, a lancé le joueur australien à l’arbitre de chaise, James Keothavong. Vous allez les laisser crier pendant que je sers ? C’est déjà arrivé quatre fois pendant ce jeu. » Pourtant, Kokkinakis avait lui-même estimé auparavant lors du tournoi que, plus le public était agité, mieux c’était pour tout le monde. Grandis un peu Nick, il est temps.