FC Nantes - AS Monaco : «Si à chaque fois, c'est un ou trois points... », des Nantais à réaction mais qui avancent

LIGUE 1 Face à l’AS Monaco, le FC Nantes a montré deux visages. Un pour chaque mi-temps. Plutôt vernis en première, les Nantais auraient finalement pu obtenir mieux lors d’un second acte de bien meilleure facture

Pierre-Alexandre Aubry
— 
Le debrief express de Nantes-Monaco — 20 Minutes

Une Beaujoire parsemée de spectateurs et un 0-0 qui ne leur avait certainement pas manqué. Le spectacle entre le FCN et Monaco n’était pas au rendez-vous ce dimanche après-midi d’hiver, sous le crachin nantais.

Le palpitant des supporters n’aura pas autant vibré que lors du dernier match de championnat à domicile face à Lens (3-2).

Des Nantais qui n’ont pas vu le jour en première mi-temps

« En première mi-temps, on a beaucoup souffert, on a été en difficultés. Défensivement, on a beaucoup reculé, beaucoup subi », analyse Antoine Kombouaré, le coach nantais. C’est peu de le dire car avec seulement 27 % de possession de balle en première mi-temps, le FC Nantes n’a pas vraiment vu le jour durant 45 minutes.

Puis comme face aux Sang et Or, les Canaris sont revenus comme métamorphosés du vestiaire. « Il ne manquait pas grand-chose… », regrette le Kanak. Certes, mais les Nantais avaient laissé trop de plumes auparavant.

« Un match nul équitable » pour Antoine Kombouaré

Au final, Antoine Kombouaré évoque « un match nul équitable ». Mais comment expliquer cette équipe aux deux visages ? « Mon travail, c’est d’aider l’équipe quand il y a des soucis. Mais si à chaque fois, c’est un ou trois points, je prends ». Satisfait de ce match nul, le technicien nantais espère qu’il servira à préparer le déplacement à Nice, vendredi prochain. « C’est bien de prendre un point, on avance dans ce championnat ». C’est en effet mieux que rien, puisque le FC Nantes occupe actuellement la 9e place au classement, après quatre matchs consécutifs sans défaite.