RC Lens-Losc : Fofana, le capitaine lensois dans une forme XXL, a terrassé le voisin lillois

FOOTBALL Le capitaine du Racing a été le grand homme de la qualification du RC Lens face au Losc (2-2 ; 4-3 t.a.b) mardi en 16e de finale de la coupe de France

François Launay
— 
Coupe de France: Le débrief express de Lens-Lille — 20 Minutes
  • Un doublé et un tir au but décisif, Seko Fofana a été le grand artisan de la qualification du RC Lens mardi soir face au Losc.
  • Le milieu de terrain de 26 ans, arrivé à Lens en juillet 2020, n’a jamais semblé aussi fort.

Un but pour réduire l’écart, puis un autre à la dernière seconde pour égaliser et enfin un tir au but décisif pour qualifier Lens en huitième de finale de la coupe de France. Mardi soir à Bollaert, Seko Fofana a tout fait pour éliminer le grand rival lillois de la compétition dans un derby renversant. Mené de deux buts à la pause, le Racing  a réussi à inverser la tendance (2-2; 4-3 t.a.b) grâce à la performance XXL de son capitaine, une nouvelle fois impressionnant.

« J’avais demandé que chacun montre beaucoup de caractère dès ce premier match de 2022. Il fait partie de ces joueurs qui ont beaucoup de caractère et qui le montrent. Ils ont un engagement fort, prennent des initiatives quand il faut. Il fait partie de nos leaders au sens large », s’est réjoui Frank Haise, l’entraîneur lensois, à l’issue de la rencontre.

« Physiquement, c’est un monstre »

Déboussolés à la pause, les Sang et Or ont eu peur de poursuivre sur leur horrible fin d’année 2021 où ils n’ont pas gagné un seul de leurs six derniers matchs de Ligue 1. Heureusement, Fofana a retrouvé son rôle de guide au meilleur moment pour pousser le Losc vers la sortie. « Seko a fait un gros match. On connaît tous ses qualités. Physiquement, c’est un monstre et même techniquement, il a de grosses qualités. J’espère qu’il sera à ce niveau-là dans cette deuxième partie de saison », prie déjà son coéquipier Corentin Jean. Car quand Fofana va, c’est tout Lens qui va.

« Une des choses essentielles dans le foot, c’est d’être en confiance. Il est très bien dans le club, il est très bien entouré. Il a aussi un jeu qui colle parfaitement avec notre façon de faire », lance enamouré Franck Haise. Sauf que l’idylle risque malheureusement de ne pas durer. A 26 ans, le joueur, qui n’a jamais semblé aussi fort, a déjà tapé dans l’œil de nombreuses écuries européennes qui lui font les yeux doux. Le Racing sait que ses jours sont comptés avec ce milieu box-to-box en pleine bourre depuis son arrivée dans l’Artois en juillet 2020. Alors autant en profiter au maximum avant de se dire adieu l’été prochain.