France-Danemark : La remontada incroyable des Bleues pour se qualifier en finale à revivre en direct

HANDBALL L'équipe de France, invaincue depuis le début de la compétition, entend bien continuer sur sa lancée en demi-finale des championnats du monde contre l'outsider scandinave

Julien Laloye
— 
Grâce Zaadi et les Bleues joueront la finale du Mondial dimanche 19 décembre.
Grâce Zaadi et les Bleues joueront la finale du Mondial dimanche 19 décembre. — Josep LAGO / AFP

France-Danemark (23-22)

Et bé quel dénouement. Le hand c'est quand même le sport frisson +++++. J'ai cru qu'on ne s'en sortirait pas mais ces Bleues sont faites d'un autre métal depuis les JO de Rio en 2016. Vivement le match pour le titre dimanche. On suivra ça évidemment, des bises tout le monde, si vous êtes chauds je live l'OL en coupe de France soir ! La bise
Lassource au micro de TMC :

« On s'est rendus le match très compliqué, il y avait beaucop de pression sur nos épaules alors qur'on voulait jouer libérées. Mais on savait qu'il y avait une médaille au bout. On s'est dit qu'il restait 30 minutes qu'il fallait tout donner, on a échoué ebaucoup de fois sur les deux gardiennes, mais au final la victoire elle est là. On a une équipe de folie. J'ai même pas de mots, même quand on est menés, on reste sereines, on met le ballon au fond quand il faut ». 

La pauvre Reinhardt en larmes pour recevoir son prix de femme du match. Les Danoises y ont cru très fort mais les filles de Krumbholz sont insubmersibles. Elles se congratulent au milieu de terrain et elles ont bien raison. "Après un match pareil on va pas en finale pour faire un match de merde" sourit Béatrice Edwige. Ce sera contre la Norvège ou l'Espagne.
LA FRANCE EN FINALE C'EST PAS CROYABLE LES AMIS . 50 minutes à se faire rouler dessus par la machine danoise avant une remontada improbable. On est passés devant à la 56e minute je crois. Si c'est pas la meilleure équipe du monde on s'en approche quand même quatre mois après Tokyo.
60e : OUI OUI OUI OUI OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
59e : Temps-mort tricolore. 30 secondes à jouer, +1 pour nous, on a le ballon mais le bras des arbitres est déjà levé. Bref, ça peut encore mal se goupiller. Mais on revient de tellement loin même une prolongation je prends.
59e : OUI CLEOPÂTRE JE T'AIME L'ARRÊT DU MATCH PEUT-ÊTRE ????
58e : Ca y est on a retrouvé notre Pauletta Foppa nationale. Elle a mis une mi-temps à trouver la clé mais depuis le chantier je vous dis pas. 23-22, deux minutes à jouer. On y est.
57e : NOOOOOOON CORALIE LE DUEL QUI NOUS METTAIT A + 2 MAIS ON VA PAS Y ARRIVER FJKODJFQDKOFHQDJKFHQDJKFHQDJKFHQDJKx
55e : TOUBLANC OUI MADAME MADEMOISELLE JE SAIS PAS . Entre les jambes de Toft, sa coéquipière en club. 21-21. En apnée les minutos, en apnée.
54e : C'est pas possible. C'est pas possible. Toft rentre et sort deux parades de l'espace. Valentini avait la cage ouverte de l'autre côté. Un but de retard. cinq minutes. Un fucking pacemaker please.
53e : NON ALLISON. Le penalty raté qui casse le momentum. 20-20
52e : BALLON POUR PASSER DEVANT OUI PARFAITEMENT
51e : Séquence magique avec un but impossible de Foppa au pivot suivi d'une parade décisive de la rine Cléopâtre. Première fois qu'on revient à hauteur, ça va cogiter en face.
50e : OUI PAULETTA L'ANGUILLE ON RECOLLE BORDEL JE SUIS DEBOUT !!!!!!!!!!!
49e : Zaadi dans la lucarne ça fait du bien mais on ne franchit toujours pas le Rhin. Deux buts de retard minimum jusqu'ici, pas moins.
48e : MAIS C'EST PAS VRAI. ON PREND LE PION EN FIN DE POSSESSION A DEUX DE PLUS SUR LE TERRAIN. JE VAIS EGORGER UN CHATON VIVANT EZEZEZEZZFZFZF
47e : OUI L'INFERIORITE NUMERIQUE DANOISE . Allez on revient à deux buts avec l'avantage du nombre si on revient pas là je lâche l'affaire.
46e : Allez on gratte un nouveau passage en force. Plus personne ne marque c'est la DMZ là on fait tonner l'artillerie sans regarder où ça tombe. Mais ce petit jeua rrange plus les Danoises que nous. 16-18.
44e : Au tour de Nocandy de se fracasser sur la gardienne danoise. Bon je vois pas ce qui peut nous sauver à part ue coupure de courant, même si on est mieux en défense.
42e : L'impact physique en face c'est quelque chose. Rarement vu l'équipe de France se faire dominer à ce point sur ce domaine. Et quand on gratte un ballon on finit sur un tir de mini poussin...15-18
40e : Le but du bout du monde d'Estelle qui arrive à rentrer un tir impossible à l'opposé. On survit mais on est incapables de réussir deux stops d'affilée en défense. Et quand on y arrive c'est penalty systématique. 14-18
38e : PAS UN PUTAIN DE BALLON FACILE EN ATTAQUE. PAS UN . L'impression d'être au premier jour de Fort Alamo dans la tête du général Santa Anna. On ne marque plus un but. 13-17
36e : ARGHHH NON. Une heure pour trouver une position de tir acceptable et Lassource se fait manger par Reinhardt au duel. Balle de +4 pour les Danoises....
34e : ALLEZ ALICIA. LA LULU QUI FAIT DU BIEN A L'AILE. Un secteur qui fonctionne bien sur ce match. Par contre on a rebaissé d'un cran en défense. 13-16
33e : Je me suis emballé. Nouvelle balle perdue dans la foulée et Hansen qui marque à la limite du passage en force. On repart dans les eaux internationales (11-14).
32e : Et ça commence par un contre-pied parfait de Pineau sur pénoche après une belle provocation de Lassource. 11-12, ça fait un bail qu'on s'est pas retrouvés aussi près.
31e : Ah mais c'est la douce voix de Nodjalem Myaro qui accompagne Gregoire Margotton ? J'ignorais qu'elle avait un accent du sud aussi délicieux. Ca reprend à l'instant, avec Darleux qui rentre aux cages, comme à chaque match. Si elle pouvait s'inspirer de la fin de mi-temps de sa copine Glauser.
Mi-temps. Pfiou l'impression d'avoir pris des tartes dans la tronche pendant une demi-heure. Pourtant la France est encore dans le coup malgré une gardienne adverse injouable et 1894 ballons perdus. Est-ce que c'est bon signe ? Je ne sais pas trop, mais il y a du suspense. A tout de suite
30e : OH GLAUSER EN FUSION POUR FINIR. La gardienne tricolore, qui fait son retour dans le groupe après avoir raté les JO, permet aux Bleues de ne pas sombrer sur la dernière minute. Elle sort ce penalty de Petersen sur le gong. 10-12 c'est un petit miracle.
28e : OUI LAURA LA DOUBLE PARADE DE MUTANT. Nous aussi on est capable bien sûr. Et Flippes arrache un penalty derrière pour nous ramener à deux buts. La garde plie mais ne rompt pas. 10-12
26e : REINHARDT C'EST QUOI CETTE OVNI ????? Encore une parade titanesque à bout portant face à Valentini. Et de -1 on repasse à -3. Rageant cette première-mi temps pour le moment.
24e : Vous voulez pas monter un peu en défense là les filles ? Non parce que bon là c'est du tir au pigeon sur notre pauvre Glauser. 8-11 et un 75e ballon perdu malgré une supériorité numérique...
22e : A L'AILE LA VIE EST BELLE !!! La sacoche de Granier ui rentre avec l'aide du poteau. Les Bleues reviennent à deux buts l'air de pas y toucher et Glauser sort un ou deux arrêts qui font du bien.
20e : Enfin un décalage payant pour Valentini. Mais on ne recolle pas vraiment pour l'instant. On a perdu le modjo aussi sur notre structure défensive. Même quand elles égarent un ballon leur repli défensif nous coûte un nouveau ballon perdu. 7-10.
18e : HEINDHAL ELLE SE BALADE QUE CA M'ENERVE . Elles font ce qu'elles veulent dans notre dos on dirait la défense de l'OL. En plus Reinhardt est rentrée dans la tête de Foppa. J'aime pas ça.
16e : Je passe sur TMC pour conjurer le sort. Et on marque. Je reste avec Grégoire MArgotton qui nous dit qu'on en est déjà à 8 ballons perdus. On croirait liver le PSG. On se reprend mesdemoiselles.
14e : Ben oui sûrement penalty monsieur l'arbitre alors que la meuf campe en zone depuis el premier confinement 4-8, je commence à m'inquiter sérieusement là, pas vous ?
12e : On souffre le martyre en attaque placée. Krumbholz va ouvrir son banc plus tôt que prévu. Trois buts d'avance pour les Danoises, et encore la dernière roucoulette de l'ailière prend le poteau.
10e : Bien joué Lassource. Elle se l'est fait tout seul ce but à l'aile, avec le petit tir entre les jambes de Reinhardt, qui est revenue après son KO tout à l'heure. 4-6.
9e : OH LA BASTOSSE DE LA DANOISE. On prend l'eau total avec trois ballons perdus d'affilée en attaque. 2-5. Bon c'est pas le début de match dont on rêvait.
8e : OH OUI LAURA LE TCHIK TCHAK. Premier but dans le jeu grâce à une feinte sur un pas magistrale. 2-3.
7e : Arf comme je déteste quand on prend des buts en supériorité numérique. Et on paume la balle en plus sur l'attaque placée qui suit. 1-2.
6e : Qu'est ce qu'on défend les amigos je crois que Glauser a pas eu besoin de sortir une vraie parade encore. Le problème c'est que c'est le même mur de Berlin de l'autre côté.
5e : LE PREMIER BUT TRICOLORE . PIneau délivre les Bleus sur une barre rentrante. Chaque but coûte une batailles de trannchées. 1-1
4e : REINHARDT KO. Elle vient de prendre une praline de Toublanc dans la tronche, littéralement. A trois mètres. Laissez-moi vous dire qu'elle ne va pas se relever toute seule. Toft, qui joue à brest va rentrer à sa place. 1-0 Danemark.
3e : J'allais célébrer la première grosse séquence défensive tricolore et puis Estelle Nze MInko a bouffé la feuille sur la contre-attaque. Et Flippes même chose derrière. S'agirait que Reinhardt commence pas son festival. La gardienne danois tourne à 56% de parades depuis le début du Mondial.
1e : VAMOOOOOOOOOOOS CHICAAAAAAAAAAAAAS
17h28 : Franchement elles pourraient presque faire une chorale tellement ça chante bien côté équipe de France. Et elles ssont bien accompagnées par un contingent tricolore non négligeable en tribune.
17h25 : ALLEZ PRESENTATION DES EQUIPES. Enfin un peu de public dans les tribunes, puisque l'Espagne joue juste après. On a droit à des arbitres espagnols d'ailleurs.
16h45 : Salut tout le monde, on prend l'antenne d'ici une petite demi-heure mais je vous laisse un peu de lecture en attendant. Un papier maison sur la personnalité d'Oliveir Krumbholz, l'éternel sélectionneur des Bleues

 

On a lu la statistique sans en croire nos petits yeux fatigués au réveil. L'équipe de France de handball féminine reste sur 15 victoires décisives avant cette demi-finale mondiale contre le Danemark sur la costa brava, où leurs homologues masculins étaient complètement passés au travers il y a quelques années (rien à voir mais c'était notre baptême du feu 20 minutes" data-type="customlink" data-url="https://www.20minutes.fr/sport/1086173-20130124-page-tourne-chez-bleus">, ça file, snif). Cela fait même sept sur sept depuis le début de la compétition, et comme le rappelait en rigolant Pineau, c'est la première fois que ça arrive, signe que les Bleues maîtrisent leur sujet comme jamais. En gros, on ne le voit pas perdre d'ici dimanche, mais la suffisance n'a jamais mené une équipe de France bien loin. Alors méfiance face aux Danoises, qui nous pourrissent la vie chaque fois qu'on les joue

 

>> Coup d'envoi à 17h30, amenez les trompettes et le maquillage.