Rugby féminin : Le XV de France écrase la Nouvelle-Zélande, championne du monde en titre

COCORICO Les Bleues n’ont laissé aucune chance aux Black Ferns, ce samedi à Pau (38-13). Les deux équipes se retrouveront samedi prochain à Castres

N.S.
— 
Cyrielle Banet (n°14) après son premier essai lors de la victoire de la France face à la Nouvelle-Zélande, ce samedi à Pau.
Cyrielle Banet (n°14) après son premier essai lors de la victoire de la France face à la Nouvelle-Zélande, ce samedi à Pau. — Iroz Gaizka / AFP

Le Paraguay n’est plus ce qu’il était, chantait Michel Sardou en 1988. Trente-trois ans plus tard, l’icône de la variété pourrait adapter son titre aux Black Ferns, l’équivalent féminin des All Blacks. Après avoir reçu deux corrections chez les Anglaises, numéro un mondiales du moment (43-12 et 56-15) pour leur début de tournée européenne, les championnes du monde en titre ont de nouveau explosé ce samedi à Pau, face au XV de France (38-13). Ceci dit, il ne faut pas dévaluer la performance des Bleues, qui ont planté six essais (dont un doublé de l’ailière Cyrielle Banet) pour un seul encaissé en fin de match.

Devant 12.000 spectateurs et dans l’ambiance incandescente du stade du Hameau, les coéquipières de Gaëlle Hermet n’ont laissé aucune chance à leurs adversaires. « C’est l’aboutissement de tout un travail depuis des mois, soulignait après la rencontre la troisième ligne et capitaine tricolore, au micro de France 2. On s’était dit qu’on voulait faire preuve de caractère, c’est validé. Pour l’autre test, la semaine prochaine, il y aura encore quelques petits défauts à gommer. »

Troisième victoire française d’affilée face aux Black Ferns

Les deux équipes se retrouveront samedi prochain à Castres, quelques heures avant la même affiche chez les hommes, à Saint-Denis. Une semaine après avoir torpillé l’Afrique du Sud à Vannes (46-3), le XV de France a enregistré sa troisième victoire d’affilée face aux Black Ferns après les succès de novembre 2018 à Grenoble 30-27) et de juillet 2019 à Chula Vista (Californie), lors des Super Series (25-16).

Les Bleues ont frappé fort ce samedi, alors que la prochaine Coupe du monde est programmée l’année prochaine en Nouvelle-Zélande, du 8 octobre au 12 novembre, après un report d’un an dû à la situation sanitaire.