Rugby féminin: La Nouvelle-Zélande remporte la Coupe du monde et détrône l'Angleterre

RUGBY FEMININ Les Black Ferns se sont imposées 41-32 samedi face à l'Angleterre, tenante du titre...

20 Minutes avec AFP

— 

Les joueuses néo-zélandaises à Belfast, le 26 août 2017.
Les joueuses néo-zélandaises à Belfast, le 26 août 2017. — Paul FAITH / AFP

Et de cinq. La Nouvelle-Zélande, nation la plus titrée du rugby féminin, a repris place en haut de la hiérarchie mondiale en remportant la Coupe du monde 2017 face à l'Angleterre, le tenant du titre battu 41-32 samedi à Belfast.

>> A lire aussi : Cinq bonnes raisons de dire «oui» au rugby féminin

La Nouvelle-Zélande, qui a inscrit sept essais contre trois à son adversaire en finale, a conquis en Irlande du Nord un 5e titre après les quatre remportés consécutivement entre 1998 et 2010.

Un retard de douze points à la demi-heure de jeu

L'Angleterre, titrée elle deux fois, en 1994 et en 2014, subit une 4e défaite en autant de finales face au même adversaire. Les Black Ferns, grandes favorites de la compétition, ont pris largement le dessus en seconde période après avoir accusé un retard de douze points (5-17) à la demi-heure de jeu.

>> A lire aussi : «Avec les féminines, j'ai retrouvé les valeurs du rugby que j’avais connues il y a trente ans»

Les Anglaises menaient encore (25-24) juste avant l'heure de jeu grâce à un superbe essai de l'ailière Lydia Thompson, qui a débordé sa vis-à-vis Portia Woodman pour aplatir pour la seconde fois de la soirée. Mais le collectif néo-zélandais était plus fort. Avec respectivement un triplé et un doublé, le pilier Toka Natua et l'arrière Selica Winiata ont particulièrement brillé.