Leipzig-PSG : « Peut-être qu’on méritait mieux », assure (sans rire) Georginio Wijnaldum

FOOTBALL L’auteur des deux buts parisiens ce mercredi en Ligue des champions a livré son analyse d’une rencontre où le PSG n’a pas maîtrisé grand-chose

N.S. avec AFP
— 
Georginio Wijnaldum, enfin décisif avec le PSG à Leipzig.
Georginio Wijnaldum, enfin décisif avec le PSG à Leipzig. — Michael Sohn / AP / Sipa

Enfin. Après un début de saison au cours duquel Georginio Wijnaldum avait livré au mieux des prestations anonymes, le capitaine des Pays-Bas est sorti de l’ombre à Leipzig. Au sein d’une équipe sans schéma directeur, l’ancien milieu de Liverpool a eu l’immense mérite de planter les deux buts d’un PSG pas malheureux de repartir d’Allemagne avec un point (2-2).

« Quand on regarde la fin de match, on a perdu le ballon trop facilement et on n’a pas su concrétiser nos occasions, a estimé sur Canal+ le flop du mercato d’été devenu « héros » d’un soir. Si l’on regarde les choses sous cet aspect, oui, peut-être que [Leipzig] mérite ce résultat mais quand on voit les grosses occasions que nous avons eues, alors peut-être qu’on méritait mieux ce soir. »



Certes, Mbappé aurait pu plier l’affaire avant que Kimpembe ne décide bêtement de jouer à saute-mouton dans sa propre surface pour permettre à Szoboszlai d’égaliser sur penalty. Mais l’indigence globale dans le jeu du leader de la L1, tout heureux de voir Donnarumma repousser le peno qui aurait fait 2-0 pour Leipzig lors d’un début de rencontre apocalyptique, incite à prendre un sérieux recul.

Pertes de balle trop faciles

« Par moments, nous avons bien joué, contrôlé le match, en créant des occasions dont nous n’avons pas profité, insiste pourtant Wijnaldum, qui fêtera ses 31 ans le 11 novembre. Parfois nous avons perdu la balle trop facilement et cela nous a compliqué les choses en seconde période. »

Pour ce PSG-là, tout semble « compliqué » en fait. Mais jusqu’à présent, Mauricio Pochettino et son équipe s’en sortent sans grave conséquence, même s’ils ont perdu la tête du groupe A de Ligue des champions au profit de Manchester City, sans pitié pour Bruges (4-1).