FC Barcelone : « Ils ont pris des joueurs sans savoir comment les payer », le DG du Barça dégomme la présidence de Bartomeu

FOOTBALL Le FC Barcelone tente de survivre à la gestion de la précédente gouvernance

A.H.
— 
Ferran Reverter a présenté le bilan financier du Barça.
Ferran Reverter a présenté le bilan financier du Barça. — Alejandro García/EFE/SIPA
  • Le club catalan vit un début de saison cataclysmique.
  • La gestion de la précédente gouvernance de Josep Maria Bartomeu a été « néfaste », selon le directeur général du club, Ferran Reverter.
  • « Il y avait une erreur de planification financière (…). Ils achetaient des joueurs sans avoir s’ils pouvaient les payer », a-t-il constaté.

Si, chez vous, ça ne va pas fort, pensez au FC Barcelone​. Empêtré dans des problèmes économiques et à la rue (ou presque) sur le plan sportif, le club catalan vit un début de saison cataclysmique. Et ce n’est pas seulement à cause du départ de Leo Messi au PSG.

Obligé de demander aux joueurs cadres de baisser leurs salaires, obligé de vendre certains joueurs (Ilaix Moriba, Emerson Royal) pour renflouer les caisses, obligé de « faire avec ce qu’il y a », comme le disait Gerard Piqué, le Barça cherche le moindre kopeck pour respirer un peu. Car la gestion de la précédente gouvernance de Josep Maria Bartomeu a été « néfaste », selon le directeur général du club, Ferran Reverter.

En conférence de presse, mercredi, il a présenté le bilan financier du club commencé en mars dernier. « Durant la période 2016 à 2020, les revenus ont augmenté de 30 % pendant que les coûts, eux, ont éclaté de plus de 55 %. C’est à cause de quatre facteurs : l’augmentation salariale (+61 %), les frais de gestion (56 %), les coûts financiers ont augmenté par 6 et le Covid-19 a eu un impact de 108 millions d’euros. » Voilà pour un bilan global.

« Il n’y avait pas d’argent pour recruter Griezmann »

Maintenant, préparez le gilet pare-balles. « Le Barça, en quatre ans, avec quatre joueurs, a eu une masse salariale de 1.400 millions d’euros, pointe Reverter. Plus de 300 millions d’euros par saison pour seulement quatre joueurs. » Entrez ici, Dembélé, Coutinho et compagnie. On continue ?

« Il y avait une erreur de planification financière. Le cas Griezmann : le soir où ils le recrutent, ils ont vu qu’il n’y avait pas d’argent et ils ont dû chercher un fonds. L’opération Coutinho, qui coûte 120 millions d’euros, a fini par coûter 16,6 millions d’euros de plus à cause de frais financiers. Ils achetaient des joueurs sans avoir s’ils pouvaient les payer. »

Allez, pour finir sur une bonne note, Ferran Reverter, qui a aussi trouvé dans les comptes des factures pour payer des journalistes (oui, oui), a affirmé que le club allait retrouver son rang. « On a réussi un emprunt de 595 millions d’euros [pour combler la dette], avec un crédit de 1,98 % sur dix ans. Cette direction a un plan et les conditions sont très favorables pour le club pour opérer en toute normalité. » On demande à voir.