Basket : Légende espagnole, l’immense Pau Gasol raccroche à 41 ans

RETRAITE Le géant catalan a fait cette annonce ce mardi à Barcelone

20 Minutes avec AFP
— 
Pau Gasol lors de la défaite de l'Espagne face aux Etats-Unis (95-81), en quart de finale des Jeux olympiques de Tokyo, le 3 août 2021.
Pau Gasol lors de la défaite de l'Espagne face aux Etats-Unis (95-81), en quart de finale des Jeux olympiques de Tokyo, le 3 août 2021. — Mike Theiler / UPI / Sipa

Au revoir. Leader de la génération dorée espagnole aux côtés de son frère Marc, de Juan Carlos Navarro ou encore de Rudy Fernandez, Pau Gasol a annoncé ce mardi qu’il arrêtait sa carrière, à 41 ans. « Je suis ici pour vous communiquer que je vais prendre ma retraite du basket professionnel. C’est une décision difficile, après tant d’années, comme vous pouvez l’imaginer. Mais c’est une décision réfléchie », a-t-il expliqué lors d’une cérémonie d’adieux organisée au théâtre du Liceu à Barcelone, entouré de sa famille et de ses proches.

« Il faut savoir tourner la page. Je voulais finir en jouant et en profitant, et pas en béquilles et entre plusieurs opérations », a confié Gasol, victime d’une sérieuse fracture d’un pied en 2019 qui avait failli mettre un terme à sa carrière. L’aîné des frères Gasol a notamment mené l’Espagne vers un sacre mondial, deux médailles d’argent olympiques, trois titres européens, et a effectué un parcours remarquable dans le championnat NBA, qu’il a remporté deux fois (2009, 2010) avec les Los Angeles Lakers de Kobe Bryant.

L’hommage à Kobe

« Un mot pour mon ami Kobe Bryant… J’aurais beaucoup aimé qu’il soit là avec nous. La vie est parfois très injuste. Je pense à lui, à sa fille. Il m’a appris à être un meilleur joueur, un meilleur leader. Je l’ai toujours considéré comme un grand frère. Donc merci Kobe », a glissé Gasol au sujet de son grand ami, décédé dans un accident d’hélicoptère en janvier 2020.

Le géant catalan (2,16 m) est l’un des plus grands basketteurs européens de l’histoire, aux côtés de légendes comme Dirk Nowitzki, Drazen Petrovic, Toni Kukoc ou son meilleur ennemi français Tony Parker.

Pau Gasol a presque tout gagné : en Espagne sous les couleurs du FC Barcelone, puis en NBA, et même sur le plan international, où il a bousculé avec sa sélection les invincibles Américains lors des Jeux olympiques de 2008 à Pékin et de 2012 à Londres… sans jamais réussir à glaner l’or. Sa dernière tentative, cet été à Tokyo, s’est soldée par un échec, l’Espagne ayant été éliminée en quarts par les Etats-Unis (95-81).

Il ne veut pas devenir entraîneur

C’est pour décrocher un sacre en Euroligue, le seul titre de club qui manque à son palmarès, que Pau Gasol était revenu au FC Barcelone, dans son club de cœur, en 2021, après avoir écumé sans succès plusieurs équipes NBA, dont celles de San Antonio et Milwaukee. Mais, avec le retour d’un Gasol sur le déclin, le Barça n’a pas réussi à remporter la compétition reine du basket européen.

Au sujet de son avenir, le légendaire Catalan a nié ce mardi vouloir devenir entraîneur : « Consultant, ou dirigeant… On verra. J’ai déjà commencé à parler avec plusieurs équipes NBA. »