FC Nantes-Brest : Nouveau festival offensif des Canaris, qui enchaînent

FOOTBALL Face au Stade Brestois, le FC Nantes s'est montré offensif et plein de réalisme. Les Canaris signent leur deuxième victoire de rang en Ligue 1

Pierre-Alexandre Aubry
— 
Le FC Nantes a dominé Brest (3-1), à la Beaujoire.
Le FC Nantes a dominé Brest (3-1), à la Beaujoire. — Sebastien SALOM-GOMIS / AFP
  • Deuxième victoire consécutive pour le FC Nantes
  • Les Canaris ont marqué sept buts en deux matchs

Au stade de la Beaujoire,

Confirmer : tel était l’objectif des Nantais après leur large victoire à Angers, dimanche dernier (1-4). Face à Brest, les Canaris ont montré un visage similaire dans leurs intentions. Une volonté d’aller de l’avant, notamment avec un Moses Simon toujours aussi remuant sur son aile gauche. Les multiples coups de boutoirs du Nigérian ont fait souffrir la défense brestoise.

La domination nantaise s’est conclue par un but de Ludovic Blas (26e), qui signait sa quatrième réalisation de la saison après que Simon a buté sur le portier adverse, suite à une belle ouverture de Girotto. Si la possession était en faveur du Stade Brestois à la mi-temps (58 %), c’est bien le FC Nantes qui a su conclure devant le but. « Quand on a marqué le premier but, ça nous a rendu le match plus facile », résume le portier nantais, Alban Lafont. « On avait confiance en nos attaquants et on savait que ça allait revenir. En ce moment, on est en réussite. On sait qu’on peut faire la différence offensivement », ajoute-t-il, quelque peu frustré ne pas avoir préservé sa cage inviolée.

« Ce qu’ils font, c’est remarquable »

Le FC Nantes a su tuer le match avant l’heure de jeu, d’abord avec Chirivella, d’une superbe frappe aux 20 mètres sous la barre (56e), puis Coulibaly, qui a poursuivi le festival offensif des Jaunes et Verts, auquel Willem Geubbels, la recrue nantaise, aurait même pu participer. Mais sa frappe était trop croisée (65e).

La réduction du score de Le Douaron (66e) n’y changera rien. Les Nantais ont dominé les débats ce mercredi soir. « On n’est jamais efficaces, que ce soit devant ou derrière. Les Nantais gagnent leurs duels. Nous, non », s’agace Michel Der Zakarian, le coach brestois. De son côté, Antoine Kombouaré est satisfait de « mettre Brest à six points ». « On est super contents de marquer sept buts en deux matchs. Les joueurs répondent présents. Ce qu’ils font, c’est remarquable ». Une envie d’aller de l’avant qui a fait la réussite des Nantais ce mercredi, à la Beaujoire.

Un calendrier favorable ?

Face à des Brestois en difficulté, les joueurs d’Antoine Kombouaré ont réuni les ingrédients pour confirmer leur potentiel offensif. L’automne démarre bien chez les Canaris. « Après ce qu’on a vécu l’année dernière, on ne peut pas nous reposer sur nos lauriers », tempère Alban Lafont. « Il y a de la satisfaction, mais on sait que c’est fragile », ajoute le coach nantais, Antoine Kombouaré, qui se refuse de parler de classement.

Si l’emballement n’est pas de mise chez les Nantais, leur calendrier peut laisser entrevoir de belles perspectives. Ludovic Blas et ses coéquipiers iront à Reims ce dimanche, puis recevront Troyes la journée suivante. « Le calendrier, ça ne veut rien dire », conclut le technicien.