Moto GP : Deuxième à Saint-Marin, Fabio Quartararo se rapproche d’un premier titre mondial

MOTO Le pilote français s’est classé deuxième ce dimanche derrière l’Italien Francesco Bagnaia

N.S. avec AFP
— 
Fabio Quartararo, heureux deuxième du GP de Saint-Marin, ce dimanche à Misano.
Fabio Quartararo, heureux deuxième du GP de Saint-Marin, ce dimanche à Misano. — Andreas Solaro / AFP

Une semaine après le premier succès de sa carrière en Moto GP, en Aragon, l’Italien Francesco Bagnaia a récidivé ce dimanche. Le pilote Ducati de 24 ans a remporté le Grand Prix de Saint-Marin à Misano, devant Fabio Quartararo, sur Yamaha. Le Français de 22 ans reste le solide leader du championnat du monde après 14 manches sur 18, avec 48 points d’avance sur Bagnaia, qui lui a grappillé 5 unités à Misano.

Parti en pole position, l’Italien a vu revenir irrémédiablement Quartararo, parti lui 3e, dans les derniers tours. Mais il a su résister jusqu’au bout, gardant 364/1000e de seconde d’avance à l’arrivée, pour empêcher une 6e victoire du Français cette saison.

Un autre Transalpin, Enea Bastianini (Ducati-Avintia) a pris la 3e place, son premier podium en catégorie reine. « C’était tellement difficile, j’ai perdu pas mal de temps au début. J’ai donné le maximum, je voulais la victoire », a expliqué Quartararo. « Mais "Pecco" était plus fort, félicitations à lui. En tout cas on a fait le boulot et on a toujours 48 points d’avance donc restons calmes. »

Une lutte à deux pour le titre

Bagnaia est son dernier rival sur la route d’un premier titre mondial car derrière, l’Espagnol Joan Mir (Suzuki), tenant du titre, a 67 points de retard, et l’autre Français Johann Zarco (Ducati-Pramac) est désormais 93 longueurs derrière son compatriote.

Mir et Zarco ont fini respectivement 6e et 12e dimanche. Marc Marquez (Honda) et Jack Miller (Ducati), parti en deuxième position sur la grille, ont fini 4e et 5e. Devant ses fans, limités à 23.000 en raison de la crise sanitaire, Valentino Rossi a pris la 17e place. La légende italienne de la moto va prendre sa retraite en fin de saison, à 42 ans.