Formule 1 : Accrochage mémorable entre Hamilton et Verstappen, Ricciardo s’impose

AUTOMOBILE Les deux premiers au classement général se sont sabordés

N.C.
— 
Lewis Hamilton et Max Verstappen se sont accrochés et ont dû abandonner lors du GP d'Italie, le 12 septembre 2021.
Lewis Hamilton et Max Verstappen se sont accrochés et ont dû abandonner lors du GP d'Italie, le 12 septembre 2021. — ANDREJ ISAKOVIC / AFP

Comme à chaque Grand Prix de cette saison de Formule 1 à suspense, il s’est passé beaucoup de choses à Monza, ce dimanche. Mais l’image qui restera, incontestablement, est celle de l’accrochage entre Max Verstappen et  Lewis Hamilton​, les deux prétendants au titre, qui se sont heurtés au 26e tour et été contraints d’abandonner tous les deux une course finalement remportée par Daniel Ricciardo.

Hamilton est ressorti juste devant Verstappen. Au bout de la ligne droite, les deux voitures sont entrées flanc contre flanc dans la chicane. Monté sur un vibreur dans le virage, Verstappen a vu sa voiture grimper sur celle de son adversaire – heureusement protégé par le halo. Les deux ont fini dans les graviers. Un moment qui va renforcer la rivalité entre les deux pilotes, séparés de seulement cinq points au classement, et qui aura son importance dans cette fin de saison.

Evidemment, chacun des deux pilotes estime qu’il était dans son droit. Le Néerlandais d’attaquer, le Britannique de défendre sa position. « Je savais que ce serait un peu serré dans le virage. Un peu avant l’entrée, il était sur sa ligne puis il a continué à se décaler de plus en plus à gauche et dans la chicane, je n’avais plus de place où aller, j’ai dû escalader le vibreur. C’est dommage car s’il m’avait laissé un peu plus d’espace dans le virage, on aurait pu éviter cela et reprendre la bagarre dans la courbe suivante et continuer à courir », a réagi Max Verstappen.

« Il savait ce qu’il allait se passer en rentrant dans le deuxième virage »

« J’ai juste pris ma ligne, j’étais devant. Cela s’est fini comme cela, voilà tout… Je suis ouvert à la discussion avec lui (Max Verstappen) mais ça ne changera rien. Ça ne modifiera pas son approche dans son comportement. Il ne voulait pas laisser filer, il savait ce qu’il allait se passer en rentrant dans le deuxième virage, il savait qu’il allait passer sur les vibreurs mais il l’a quand même fait », a pour sa part commenté Lewis Hamilton.

Le prochain GP, le 26 septembre en Russie, s’annonce bouillant. Il reste huit courses à disputer pour départager les deux hommes.