Formule 1 : Kimi Räikkönen va mettre un terme à sa carrière à la fin de la saison

RETRAITE Même si Räikkönen va tout faire pour augmenter encore ses stats jusqu’à la course d’Abu Dhabi le 12 décembre prochain, le pilote a déjà gagné 21 Grands Prix pour 342 disputés

20 Minutes avec AFP
— 
Kimi Räikkönen au volant de sa formule 1 lors du Grand Prix de Belgique, le 29 août 2021.
Kimi Räikkönen au volant de sa formule 1 lors du Grand Prix de Belgique, le 29 août 2021. — Hasan Bratic/SIPA

La retraite à 42 ans. Kimi Räikkönen, champion du monde en 2007 chez Ferrari, va arrêter la Formule 1 à la fin de la saison 2021, a-t-il annoncé mercredi sur son compte Instagram. « Même si la saison n’est pas finie, je tiens à remercier ma famille, toutes mes équipes, tous les gens qui ont été impliqués dans ma carrière et tout spécialement vous tous, les fans qui m’ont soutenu pendant tout ce temps », écrit le Finlandais.

« Ça y est. Ce sera ma dernière saison en Formule 1. C’est une décision que j’ai prise l’hiver dernier. Elle n’était pas facile à prendre mais c’est le moment pour de nouvelles choses », explique le pilote Alfa Romeo à côté d’une mosaïque de photos résumant son parcours en F1. Souvent surnommé « Iceman » pour son calme et son peu de goût pour les interviews, Räikkönen est le vétéran de la F1 actuelle, plus âgé que l’Espagnol Fernando Alonso, 40 ans, double champion du monde.

Une « légende absolue » pour Nico Rosberg

Les premiers hommages sont rapidement venus de la part d’un autre champion du monde de F1, l’Allemand Nico Rosberg, qui le qualifie de « légende absolue », ou encore de Stefano Domenicali, le patron de la F1. « Kimi est une partie importante de notre sport, un ami et un véritable champion », a salué ce dernier. « J’ai eu le privilège de travailler avec lui chez Ferrari et de connaître la personne fantastique qu’il est. Il nous manquera, ainsi que son style unique ».

Les statistiques de Räikkönen se passent de commentaires : 342 Grands Prix disputés à ce jour, pour 21 victoires, 18 pole positions, 46 meilleurs tours en course et 103 podiums depuis ses débuts au GP d’Australie 2001, dans une modeste Sauber. Il a aussi piloté pour McLaren et Lotus. Sa retraite libère un volant chez Alfa Romeo qui pourrait revenir à son compatriote Valtteri Bottas, si Mercedes décidait de le remplacer par l’espoir britannique George Russell en 2022.