Formule 1 : « Des abus racistes » visant Lewis Hamilton, condamnés par la FIA et Mercedes

RACISME Après l'accident avec Max Verstappen, le pilote britannique a été insulté sur les réseaux sociaux.

A.H. avec AFP
— 
Leis Hamilton a été victime d'insultes racistes.
Leis Hamilton a été victime d'insultes racistes. — Jon Super/AP/SIPA

Une semaine après les insultes racistes reçues par les Anglais Jadon Sancho, Bukayo Saka et Marcus Rashford, après la finale de l’Euro de football, un autre sujet du Royaume a été la cible de nombreux messages injurieux sur les réseaux sociaux. La faute, si on peut le dire ainsi, à l’accident où étaient impliqués le pilote britannique Lewis Hamilton et son homologue néerlandais Max Verstappen, qui a dû abandonner dès le premier tour du Grand Prix de Silverstone, dimanche.

« Pendant et après le Grand Prix de Grande-Bretagne d’hier [dimanche], Lewis Hamilton a été victime de nombreux abus racistes sur les réseaux sociaux suite à une collision en course, affirme, dans un communiqué commun, la Formule 1, la Fédération internationale de l’automobile (FIA) et l’écurie Mercedes. [Nous condamnons] ce comportement dans les termes les plus forts possibles. »

Au soutien de Saka, Sancho et Rashford

Les trois organisations estiment que les personnes autrices de ces messages de haine « n’ont pas leur place dans notre sport et nous demandons instamment que les responsables soient tenus de répondre de leurs actes. La Formule 1, la FIA, les pilotes et les équipes travaillent à la construction d’un sport plus divers et inclusif, et de tels cas inacceptables d’abus en ligne doivent être soulignés et éliminés. »

Soutien public du mouvement « Black Lives Matter », Hamilton a créé en 2019 une commission censée améliorer la diversité dans l’univers de la Formule 1 et du sport automobile. Le pilote Mercedes avait lui-même apporté son soutien, il y a une semaine, à Bukayo Saka, Marcus Rashford et Jadon Sancho.