Super Ligue : Des frondeurs anglais, italiens et l’Atlético de Madrid réintègrent l’ECA

FOOTBALL Au total, neuf des 12 clubs ayant tenté de lancer la Super Ligue sont de retour dans l'Association européenne des clubs

W.P, avec AFP
— 
Super Ligue : Neuf des douze clubs frondeurs sanctionnés après un accord avec l’UEFA
Super Ligue : Neuf des douze clubs frondeurs sanctionnés après un accord avec l’UEFA — AFP

Comme on se retrouve. Neuf des douze clubs qui avaient pris part au putsch de la Super Ligue ont réintégré l’association européenne des clubs (ECA). Parmi eux on compte la totalité des mutins anglais ( Manchester United, Manchester City, Liverpool, Arsenal, Chelsea, Tottenham), deux clubs italiens (Inter et AC Milan) ainsi que l’Atlético Madrid. Seuls les irréductibles FC Barcelone​, Real Madrid et Juventus restent en dehors.

« Le comité exécutif de l’ECA a pris en considération la reconnaissance par ces clubs que le projet de Super Ligue n’était pas dans les intérêts de la communauté du football », ainsi que leur décision « d’abandonner complètement » le projet, explique le syndicat des clubs dans un communiqué.

Les trois autres persistent

La Juventus, le Real et le Barça, défenseurs les plus fervents de ce nouveau modèle de compétition, une ligue quasiment fermée avec les plus grands clubs européens, restent en conflit avec l’UEFA (organisatrice de la C1), et ont quitté depuis le printemps l’ECA, dirigée par Nasser Al-Khelaïfi, président du Paris SG.

Après avoir engagé une procédure disciplinaire à leur encontre fin mai en vue de prononcer des sanctions envers ces trois promoteurs du projet, l’UEFA a suspendu sa démarche « jusqu’à nouvel ordre », alors que le Barça, le Real et la Juve ont porté le dossier devant la justice. Quant aux neuf autres mutins, ils avaient rapidement abdiqué et conclu un accord avec l’UEFA, acceptant une série de « mesures de réintégration » notamment financières.