JO Tokyo 2021 : Cinq ans après la claque de Rio, Clarisse Agbegnenou est sacrée championne olympique de judo

JEUX OLYMPIQUES La porte-drapeau tricolore était en mission à Tokyo, la voilà aujourd’hui sur le toit du monde après sa victoire contre Trstenjak

A.L.G. avec AFP
— 
Clarisse Agbegnenou est championne olympique de judo.
Clarisse Agbegnenou est championne olympique de judo. — Franck FIFE / AFP

Elle était beaucoup plus prévisible que la médaille d’or (surprise) de Romain Cannone, mais elle fait tout autant plaisir. Mardi, à Tokyo, Clarisse Agbegnenou, la porte-drapeau tricolore, est devenue championne olympique de judo dans la catégorie des -63kg, en battant par waza-ari dans le golden score la Slovène Tina Trstenjak, qui l’avait dominée en finale des JO de Rio. Avec ce succès, la Française efface la terrible déception de 2016, quand elle avait estimé que sa médaille d’argent n’était « pas la bonne ».

Depuis cette date, elle attendait la possibilité de prendre sa revanche et avait particulièrement mal vécu le report des Jeux de Tokyo décidé l’an dernier. Le fait qu’elle ait remporté son titre olympique face à Trstenjak, qui l’avait aussi privée de la médaille d’or aux Mondiaux 2015, donne une saveur particulière à son succès. On saluera au passage le fair-play de la Slovène, qui semblait tout aussi heureuse de voir sa concurrente numéro 1 sacrée championne olympique.

La Rennaise en mission

« J’étais en mission. Aller chercher cette médaille d’or, ce n’était pas simple, je n’ai pas les mots. C’est incroyable, prendre ma revanche cinq ans après, je n’aurais pas pu rêver mieux. Ce chemin a été long et dur, je suis tellement contente de ramener cette médaille d’or », a-t-elle déclaré, en larmes, sur France Tv juste après sa victoire.

Le judo français a désormais remporté quatre médailles depuis le début de ces Jeux, le bronze samedi pour Luka Mkheidze chez les -60 kg, l'argent dimanche pour Amandine Buchard en -52 kg, le même métal lundi pour Sarah-Léonie Cysique en -57 kg, et l’or d’Agbegnenou.