Coronavirus en Haute-Garonne : Port du masque obligatoire pour les spectateurs du Tour de France les 13 et 14 juillet

CYCLISME Alors que le département de la Haute-Garonne connaît une reprise de l’épidémie de Covid-19, le préfet du département a pris un arrêté ce lundi rendant obligatoire le port du masque sur les étapes de mardi et mercredi

Béatrice Colin
— 
Des spectateurs masqués lors d'une étape du Tour de France 2021.
Des spectateurs masqués lors d'une étape du Tour de France 2021. — KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Pas question d’interdire les bords de route aux spectateurs du Tour de France. Mais la reprise de l’épidémie de coronavirus dans certains départements pousse les autorités à prendre certaines mesures. Ce lundi, le préfet de la Haute-Garonne a ainsi décidé que le port du masque serait obligatoire mardi et mercredi pour tous ceux qui voudront voir passer les coureurs cyclistes sur les routes du département lors des étapes entre le Pas-de-la-Case, en Andorre, et Saint-Gaudens demain, et entre Muret et Saint-Lary-Soulan le 14 juillet.

Alors que les indicateurs étaient en chute libre ces dernières semaines, le dernier point de situation épidémiologique a montré une hausse importante du nombre de cas dans la région Occitanie, avec le 9 juillet, une progression du taux d’incidence de 94 % en une semaine.

Un arrêté pris pour le port du masque

La Haute-Garonne a dépassé le seuil d’alerte, avec 57,4 cas dépistés positifs pour 100.000 personnes la semaine dernière. Et la moitié des cas sont désormais des variants Delta.

Comme pour la Gironde en fin de semaine, la préfecture estime que vu le nombre de spectateurs attendus, il sera difficile de faire respecter la distanciation sociale. Un arrêté a donc été pris d’obligation de port du masque pour toute personne de 11 ans ou plus que se trouvera dans la zone d’arrivée à Saint-Gaudens, ce mardi, entre 7 heures et 19 heures Et dans la zone de départ du Tour, mercredi, à Muret, entre 7 heures et 19 heures. Une mesure valable tout au long du parcours en Haute-Garonne.​ En cas de non-respect, les spectateurs récalcitrants pourraient écoper d’une amende.