Tour de France : « Il est en train de vomir »… David Gaudu sort du top 10 après une grosse défaillance

TOUR DE FRANCE David Gaudu a subi une énorme défaillance dès le début de la 11e étape

Adrien Max
— 
David Gaudu.
David Gaudu. — jeep.vidon/SIPA
  • La 11e étape du Tour de France, ce mercredi, comprenait une double ascension du mont Ventoux.
  • Mais le coureur français n’a pas attendu les premières difficultés pour vivre un calvaire.
  • Arrivé à près d’une demi-heure du vainqueur de l’étape, il sort du top 10.

De notre envoyé spécial à Malaucène,

Il a prévenu son équipe dès les premiers kilomètres de l'étape. David Gaudu a vécu une journée cauchemardesque, ce mercredi, lors de la 11e étape du Tour de France, en arrivant à vingt-cinq minutes du vainqueur du jour, Van Aert, après la double ascension du mont Ventoux (Vaucluse).

Il n’a pas eu besoin d’attendre les premières difficultés pour être dans le mal. « Il nous avait déjà prévenus à l’oreillette qu’il était en difficulté, il ne se sentait vraiment pas bien, pas de jambe, chaud. Dès les premiers kilomètres, il nous a prévenus qu’il n’était pas bien », a expliqué son directeur sportif, Marc Madiot.

« Il est abattu »

Au point de ne même pas pouvoir se présenter en zone mixte à l’issue de l’étape. « Là, il est en train de vomir actuellement », a annoncé Marc Madiot pendant qu’il répondait à la presse sur cette défaillance. Des vomissements mais surtout une sortie du top 10 pour le Français, qui glisse de cinq places au classement général. « Il est abattu, il était venu ici, il avait beaucoup travaillé, il s’était beaucoup investi, comme l’équipe, donc ce soir, c’est une déception immense. Quand vous perdez tout comme ça sur une journée, il faut l’accepter », a-t-il ajouté.

Et pour l’accepter, l’équipe FDJ vise désormais une victoire d’étape. « Sur ce plan, il y a de jolies perspectives. Il y en a qui disent qu’il vaut mieux gagner une étape que finir 11e ou 12e. Bon, j’aurais bien aimé finir 10e et gagner une étape, mais maintenant, il va y avoir des ouvertures pour lui, il faut qu’il se refasse la santé. On a encore de petites cartes à jouer », espère Marc Madiot, qui pourra également compter sur les coéquipiers de David Gaudu, déchargés d’emmener leur leader.