Tour de France 2021 : Cavendish s'impose encore à Châteauroux, le record de Merckx vacille. Revivez la 6e étape avec nous

CYCLISME Etape de transition avant les premières explications en montagne

J. L., X.R.
— 
Cavendish ne croit lui-même pas à cette nouvelle victoire sur le Tour.
Cavendish ne croit lui-même pas à cette nouvelle victoire sur le Tour. — Stephane Mahe/AP/SIPA

 

 

18h09: On vous laisse avec le classement général, c'est la fin de journée ici. Au maillot vert, Cavendish a pris le large avec 146 point, 42 de plus que Philipsen et 49 sur Bouhanni. Merci d'avoir suivi ce live et à demain pour l'étape la plus longue du Tour.

 

18h05: Des nouvelles de Opi-Omi, interpellée hier.

 

17h57: Démare, 4e et réconforté par Marc Madiot : « On s'accroche avec Iacopo dans le virage, il tombe, on se réorganise mais il y avait moyen de mieux faire, je me sentais rapide. » 

17h54: Bouhanni est troisième, mais bien dégouté. Gêné par une chute dans le train FDJ, il n'est pas remonté à temps. L'ancien boxeur n'a qu'un mot à la bouche : « en gagner une ».

17h51: Il reste pas grand-monde de l'époque quand même...

 

17h46: Le Cav' sourit sous son masque : « Oui on est une bonne équipe en sprint, c'est vrai que ça m'a profité de connaître le finish, je le connais bien, c'était génial aujourd'hui. Je ne sais pas quoi vous dire sur cette résurrection, Petachi avait 36 ans en 2010 quand il m'a pris le maillot jaune, on verra bien. Il faut se fixer des objectifs mais on peut encore perdre le maillot d'ici Paris, si on perd 15 points sur une étape ça peut vite changer. S'il vous plait, ne me posez pas la question du record de Merckx, c'est le Tour, je le vis au jour le jour. »

17h40: Van der Poel, qui a si bien emmené son point qu'il a fini par le lâcher avant d'aller le rechercher, et qui garde ses huit secondes d'avance : "C'est incroyable, normalement Mark n'aurait pas du prendre le départ et là il gagne sa deuxième étape. Je me sentais bien à la fin, malheureusement ils (Merlier et Pedersen) ont perdu ma roue derrière, sinon je pense qu'on avait une chance. Demain ça va être une étape dure."

17h35: Le vélo, c'est un sport d'équipe. On ne gagne jamais vraiment seul.

 

Sa victoire mardi ne devait donc rien au hasard. En force, le Cav s'impose sur les lieux de sa première victoire sur le Tour, en 2008. Il a maintenant levé les bras 32 fois, il lui en manque deux pour égaler le record de Merckx.

Bouhanni et Démare sont dans le Top 5 !

CAVENDISH ENCORE !!!!!!! La victoire à Chateauroux pour la 3e fois en 3 venues ici

Bouhanni est bien placé, MVDP emmène

La flamme rouge !

1,6km: Le dernier virage du jour parfaitement négocié, Alaf mène le peloton.

2,5km: L'échappée est reprise

3,3km: Chute de Guernieri, le lanceur de Démare, la FDJ peut presque faire une croix sur l'étape vu le final.

3,6km: Ligne droite interminable, virage à angle droit, ligne droite interminable...

6km: Anthony Perez décroché, le mec lâche du temps pour aller chercher l'étape de demain.

8km: Les Evadés continuent leur combat, trente secondes d'avance. On sait que ça serait naïf de dire « ils vont le faire ces cons » mais franchement le peloton joue un jeu dangereux.

11km: C'est le bal des relais à l'avant là, même les Ineos veulent placer leur train en tête. C'est pas comme si c'est aussi ça qui avait causé des chutes lundi mais bon...

14km: Le duo de tête a repris du champ, environ 40 secondes quand même. Les trains se mettent en place dans le peloton, ce qui gène sans doute la chasse. Mais avec ces très longues lignes droites, ça ne tiendra quand même pas. Ou alors je comprends plus rien au vélo moi.

15km: Le meilleur moment de la journée jusqu'à maintenant.

 

17km: Depuis quelques kilomètres, van der Poel, qui a trainé une bonne moitié de l'étape en deuxième partie de peloton, est remonté vers les premières positions. Ca serait con de faire les frais d'une chute devant.

19km: Moins de dix secondes d'avance, l'échapée du jour est enterrée.

21km: Alaf a retrouvé son maillot de champion du monde et reste aux côtés de Cavendish dans le peloton. Pouah quelle belle image.

23km: Moins de 350m d'écart, clairement ils vont se faire bouffer. Le peloton a même été très sympa de pas les avaler plus tôt, les deux hommes de tête sont restés à portée de tir toute la journée.

28km: On est passé sous les trente secondes, et dans cette longue ligne droite on apperçoit bien le peloton derrière les deux échappés.

34km: Encore 40 secondes de marge pour l'échapée sur un peloton mené par Alpecin-Fenix et la Quick-Step.

39km: Réponse au commentaire de Hugo Couturier :

Le tour qui passe dans mon loir et cher natal

Je suis refait <3

Selon toi liveur, pronostique, jusqu'à quand MVDP va gagner son maillot jaune ?

Avec la magie du maillot jaune, il peut avaler facile les grosses bosses de la fin d'étape demain avant le Creusot. En revanche, il y a trois cols de première catégorie avant le Grand Bornand, ça risque d'être compliqué sans équipier taillé pour la montagne. Mais bon, il a l'air de savoir tout faire le Mathieu, même le chrono, alors pourquoi pas ? Surtout que les favoris n'auront peut-être pas envie de le prendre trop tôt, ce maillot... 

44km: Une autre lecture du petit contact Bouhanni-Cavendish.

 

47km: Roglic et Quintana recollent à l'arrière du peloton. Des petits soucis mécaniques ?

49km: Le vent s'est un peu renforcé depuis ce matin. Il souffle encore par l'arrière et de toute façon on est dans une forêt mais la bordure pourrait vite arriver.

55km: Difficile de dire ce qui était vraiment grave avec le ralenti, même si Bouhanni a bien freiné Sagan avant de poser la tête et l'épaule sur le fesse de Cavendish, mais plus pour rester sur son vélo que pour gêner. Ils n'étaient qu'une grosse dizaine à s'être lancé dans la bataille, bien 500m avant la ligne.

56km: Les deux échappés ne se sont pas battus, van Avermaet passe en tête. Grosse explication dans le peloton en revanche, ça a frotté sévère entre Bouhanni et Cavendish, Colbrelli coupe la ligne le premier et ralenti pour engueuler le Français.

58km: L'écart est passé sous la minute alors que le sprint intermédiaire approche.

64km: Ravito bidon pour Kluge, il n'a pas pris beaucoup de relais à van Avermaet depuis le début. Peut-il tenter un truc en solitaire quand le Belge sera cramé ? Vu l'écart, c'est très peu probable.

68km: Pas grand-chose à raconter forcément, Thomas Voeckler en profite pour faire un rappel sur le partage de la route. L'échapée est à 1'20, écart stable mais bien faible...

78km: Bon voilà, on a passé les châteaux, le dernier obstacle « zoo de Beauval » est passé, on va pouvoir se concentrer sur la course.

 

82km: Deux hommes à l'avant seulement, van Avermaet donc et Kluge, avec seulement une minute trente d'avance sur le peloton qui roule fort.

87km: QUEL MUR ! Greg van Avermaet, au prix d'un effort surhumain (non), passe en tête de l'unique difficulté du jour et empoche un point au classement de la montage.

15h30: Holà chicas ! C'est parti pour vivre cette étape le long du Cher, et promis on parlera pas de patrimoine 90% du temps.

14h30: Parce que c'est votre petite sucrerie de la journée; le résumé anticipé de l'étape du jour

  • « Alors le château de Chenonceau, Franck, dites-nous tout, pendant que le maillot jaune satisfait un besoin naturel ? ».
  • « Et bien figurez-vous Alexandre et Laurent, que les arches qui enjambent le Cher ont été construites en 1587 avec ce qu'on appelle le Logis renaissance, parce que Catherine de Médicis, qui adorait les...ZZZZZZZZzzzzzzzzzzzzz »
  • « CHUTE CHUTE DE PRIMOZ ROGLIC [Réveil en sursaut]. Le Slovène une nouvelle fois à terre avec Bouhanni alors que ce dernier démarrait son sprint ! C'est Colbrelli qui saute finalement Cavendish sur la ligne, l'homme de l'île de Man devra attendre pour se rapprocher d'Eddy Merckx au palmarès » 

C'est beau des étapes qui passent vite comme ça, non ?

 

 

On est à peine remis du coup de massue qu'il faut déjà s'y remettre comme si on pensait que ce Tour de France n'était pas déjà terminé. Bref, pour ce qui est de l'intérêt de l'étape du jour, on vous la fait courte. A part le château de Chenonceau pour les paysages et le Zoo de Beauval pour amuser les gosses, ça va roupiller sévère jusqu'aux 30 dernières bornes, quand le peloton va visser un coup pour reprendre les fuyards du jour et organiser un sprint en bonne et dûe forme. Une chute peut bien nous égayer tout ça, mais alors que pesonne ne se fasse mal, svp. La passe de deux pour Cavendish ? Les belles histoires aiment durer plusieurs jours sur ce tour. 

>> Rendez-vous à partir de 15h30